Des livres punks !

Pour toutes les annonces de fanzines, journaux, bd, comics, bouquins, interviews... bref tout ce qui a un rapport à la lecture : ca se passe ici !
Répondre
youngifted
touriste
touriste
Messages : 73
Enregistré le : 30 oct. 2006 11:07

Des livres punks !

Message par youngifted » 30 août 2018 14:17

Salut,

Les éditions CMDE ont publié au printemps deux bouquins écrits par des auteurs de zines (Au paul emploi pour l'un, Impressions et Siamois pour l'autre).
On peut les trouver en librairie ou bien à ce contact : contact at editionscmde.org
Les commandes distro sont possibles !

Image
Le Travailleur de l'extrême
Äke Anställning
13 € TTC - 13,5 x 21,6 cm - 96 pages
Iggy Pop porte un tablier de marchand de fruits et légumes, Sean Connery prend la pose en slip à l’AFPA, un superhéros trône sur sa motocrotte, un fan de Picasso vide des poubelles, Plastic Bertrand plane sur des seaux de choucroute… Autant d’histoires folles qui ont émaillé le quotidien d’un travailleur précaire, racontées avec un sens de l’humour et de la mise en scène décapant.
À l’heure où le droit du travail disparaît dans les limbes, où les attaques du néolibéralisme n’ont jamais été aussi fortes, on lira avec délectation ces récits qui nous rappellent la réalité de la production capitaliste – absurde, risible, et parfois tragique –, et qui nous poussent surtout à nous engager dans la seule voie possible pour y résister : le sabotage !

Image
Dérive dans une "ville créative"
Récit subjectif, critique, politique, partisan, radical, punk, anarchiste et à la limite de la mauvaise foi des transformations urbaines à Grenoble
Didier Moineau
Edition préfacée par Anne Clerval et illustrée par Coline Picaud.
13 € TTC - 13,5 x 21,6 cm - 112 pages
« Depuis les années 1980, les pouvoirs publics prétendent régler les questions sociales par une intervention sur la ville. Aujourd’hui, la ville et l’urbanisme sont aussi de plus en plus mobilisés comme un levier de développement économique. Dans cet ouvrage, Didier Moineau nous emmène par l’écriture dans une grande promenade urbaine à travers la ville de Grenoble. Empruntant à la dérive situationniste, il utilise la métaphore de la marche pour déconstruire cette instrumentalisation de l’urbain à des fins de dépolitisation des enjeux sociaux et économiques.
C’est bien de Grenoble qu’il s’agit, ville exemplaire du développement technopolitain, passée de l’industrie aux technologies de pointe, des ouvriers aux ingénieurs et aux cadres. Mais les liens que cette déambulation permet de faire excèdent le seul cas de Grenoble et sont exemplaires des transformations sociales, économiques et politiques contemporaines. »
Anne Clerval, extrait de la préface
https://editionscmde.org/livre/derive-d ... e-creative
Communication ?!

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités