Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Parlez de ce que vous voulez !
tatou
touriste
touriste
Messages : 6
Enregistré le : 15 avr. 2015 13:10

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par tatou » 16 avr. 2015 23:53

Exact, sujet évoqué dans Taxi Téhéran justement

Avatar du membre
Anomalia
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1044
Enregistré le : 02 août 2006 0:45

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par Anomalia » 20 avr. 2015 16:40

Le Monde a écrit :Iran : le correspondant du « Washington Post » va être jugé pour espionnage

Après neuf mois de détention à Téhéran, le correspondant du Washington Post en Iran, Jason Rezaiann, pourrait être prochainement fixé sur son sort. Il sera en effet jugé pour espionnage et collaboration avec des gouvernements hostiles, a affirmé lundi 20 avril Me Leïla Ahsan, son avocate.

M. Rezaian est accusé d'avoir collecté des informations confidentielles et de propagande contre la République islamique, a expliqué son avocate. Il avait été arrêté le 22 juillet 2014 à son domicile, dans la capitale iranienne, avec son épouse, Yeganeh Salehi, journaliste pour le quotidien émirati The National, ainsi qu'une photographe. Les deux femmes avaient été libérées sous caution quelques semaines plus tard et attendent également d'être jugées.

Pas de « preuves établies »

Après s'être entretenue pour la première fois avec son client depuis qu'elle a pris en charge le dossier, l'avocate du journaliste irano-américain de 39 ans a affirmé que les accusations portées contre lui ne se fondaient pas sur des « preuves établies ».

Jason Rezaian « est un journaliste, et la nature de ce travail est d'avoir accès à des informations et de les publier », a déclaré Me Ahsan, assurant que son client n'avait « pas eu accès à des informations confidentielles de façon directe ou indirecte ».

Il y a quelques jours, les quotidiens et les sites conservateurs avaient commencé une vague inédite d'attaques contre M. Rezaian. Le quotidien conservateur Vatan Emrooz, proche des gardiens de la révolution, l'accuse notamment d'« avoir pénétré dans d'importantes organisations gouvernementales » et d'« avoir dévoilé les plans de l'Iran pour contourner les sanctions internationales », votées et mises en place dans le but de dissuader Téhéran de poursuivre son programme nucléaire.
Le Monde a écrit :Le correspondant du Washington Post accusé d’espionnage par la presse iranienne

Cela fait presque dix mois que le correspondant du Washington Post, Jason Rezaian, est en détention à Téhéran. Alors qu'il n'a toujours pas été jugé et que les accusations retenues contre lui n'ont pas été officiellement annoncées, les quotidiens et les sites conservateurs ont ces derniers jours commencé une vague inédite d'attaques contre cet Irano-Américain.

Ce 18 avril, le quotidien conservateur Vatan-é Emrooz, proche des gardiens de la révolution, a consacré sa une à son sort. "Décrypter Jason", a titré Vatan-é Emrooz. Cette publication accuse le journaliste d'"avoir pénétré dans d'importantes organisations gouvernementales" et d'"avoir dévoilé les plans de l'Iran pour contourner les sanctions internationales", votées et mises en place dans le but de dissuader Téhéran de poursuivre son programme nucléaire.

Le quotidien accuse également Jason Rezaian d'avoir dévoilé l'identité des intermédiaires et des compagnies collaborant avec l'Iran pour contourner les sanctions économiques.

Une autre accusation retenue par Vatan-é Emrooz contre cet Irano-Américain : faire partie de l'organisation "américaine et sioniste" de National Iranian American Council (NIAC) et faire de l'espionnage pour eux.

A en croire le site de NIAC, basée à Washington, cette organisation a pour mission de promouvoir les intérêts de la communauté irano-américaine. Son directeur, Trita Parsi, est l'un des principaux invités des plateaux aux Etats-Unis et l'un des interlocuteurs des journalistes sur les sujets concernant le programme nucléaire de Téhéran et les sanctions internationales. Il s'est toujours dit contre l'embargo et le critique pour porter atteinte plutôt au peuple iranien qu'au gouvernement iranien. NIAC s'active notamment pour une amélioration des relations entre Téhéran et Washington.

Jason Rezaian, ainsi que sa femme, Yeganeh Salehi, la journaliste du quotidien émirati The National, ainsi qu'une autre photographe, dont le nom n'a jamais été mentionné, ont été arrêtés, en juin 2014. Tous les trois avaient pourtant les autorisations nécessaires pour travailler en tant que journalistes en Iran. Les deux femmes ont été libérées, sous caution, quelques semaines plus tard et attendent d'être jugées.
"I came to America because I heard the streets were paved with gold. When I got here, I found out three things: first, the streets weren't paved with gold; second, they weren't paved at all; and third, I was expected to pave them."

Avatar du membre
Anomalia
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1044
Enregistré le : 02 août 2006 0:45

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par Anomalia » 29 avr. 2015 16:40

Courrier International a écrit :Un magazine iranien interdit pour “éloge du concubinage”

A peine relancé après des années d’interruption, le journal Zanan a été de nouveau suspendu pour des articles “portant atteinte à la chasteté publique”.

L’hebdomadaire féministe iranien Zanan Emrooz a été interdit, le 27 avril, par un ordre du Conseil de surveillance de la presse, pour avoir publié, entre autres, des articles “faisant la promotion du concubinage des couples non mariés”, dit le “mariage blanc” en Iran.

Selon l’agence officielle d’information Ilna, ce titre, relancé en mai 2014 après sept ans d’interdiction, a été mis en cause pour “ne pas avoir respecté les droits des femmes”, pour “avoir évoqué, de manière insistante, la présence des femmes dans les stades”, ainsi que pour “avoir porté atteinte à la chasteté publique et promu des anomalies”.

Sur sa page Facebook, le magazine explique ne pas avoir fait la promotion du “mariage blanc”, mais avoir simplement “rendu compte de l’existence de cette pratique et des expériences malheureuses des femmes, afin d’expliquer que ce type de relation entraînait des violations des droits des femmes”.

La rédactrice en chef de cette publication, Shahla Sherkat, sera bientôt traduite en justice pour connaître le sort définitif de Zanan Emrooz.
"I came to America because I heard the streets were paved with gold. When I got here, I found out three things: first, the streets weren't paved with gold; second, they weren't paved at all; and third, I was expected to pave them."

Avatar du membre
niap
fait partie du décor
fait partie du décor
Messages : 1404
Enregistré le : 20 mai 2008 19:41

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par niap » 01 juil. 2017 7:50

3 films iraniens. Déjà postés?

La pomme: http://stalkerjany.blogspot.fr/2017/07/ ... .html#more

Le cercle: http://stalkerjany.blogspot.fr/2017/07/le-cercle.html

Un temps pour l'ivresse des chevaux: http://stalkerjany.blogspot.fr/2017/07/ ... evaux.html

Dans la fiche de ce dernier film, ne loupez pas les 2 courts:
LES GARÇONS SONT NÉS SOLDATS de Fariborz Kamkari (27 minutes)
UN APRES-MIDI CHAUD de Hassan Rashid Ghamat (11 minutes)


En espérant qu'Anomalia passe encore par là.
Et pendant ce temps là, papon, libre jubile
l'état n'est pas ingrat quand on lui est servile
Chassant négligemment d’un revers de la main
L’image des enfants qui partent dans les trains

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités