Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Parlez de ce que vous voulez !
Avatar du membre
Anomalia
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1044
Enregistré le : 02 août 2006 0:45

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par Anomalia » 05 févr. 2015 16:28

Chouette, merci Niap!
"I came to America because I heard the streets were paved with gold. When I got here, I found out three things: first, the streets weren't paved with gold; second, they weren't paved at all; and third, I was expected to pave them."

Avatar du membre
niap
fait partie du décor
fait partie du décor
Messages : 1387
Enregistré le : 20 mai 2008 19:41

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par niap » 06 févr. 2015 18:27

Et pendant ce temps là, papon, libre jubile
l'état n'est pas ingrat quand on lui est servile
Chassant négligemment d’un revers de la main
L’image des enfants qui partent dans les trains

Avatar du membre
Chéri-Bibi
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 882
Enregistré le : 11 mars 2006 22:41

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par Chéri-Bibi » 09 févr. 2015 10:11

Le film de vampire iranien A Girl Walks Home Alone At Night d'Ana Lily Amirpour est projeté demain mardi 10 février à 18h45 au ciné L'écran de St Denis dans le cadre du festival Femmes Femmes.

[youtube]watch?v=_YGmTdo3vuY[/youtube]
IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI
Nous tournons en rond dans la nuit et le feu nous dévore

wlad
zonard-e
zonard-e
Messages : 106
Enregistré le : 09 oct. 2009 16:34

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par wlad » 10 févr. 2015 14:04

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_tortues_volent_aussi

Un super film, tourné en Irak mais d'un réalisateur kurde iranien...

Avatar du membre
niap
fait partie du décor
fait partie du décor
Messages : 1387
Enregistré le : 20 mai 2008 19:41

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par niap » 16 févr. 2015 6:50

AFP 15-02-2015 - 14:42
La 65e Berlinale couronne "Taxi" de l'Iranien dissident Jafar Panahi
La 65e Berlinale couronne "Taxi" de l'Iranien dissident Jafar Panahi
voir les vidéos

La 65e édition du festival du film de Berlin, réputé sensible aux sujets politiques, a couronné samedi le cinéaste iranien dissident Jafar Panahi, interdit de travailler dans son pays et de voyager à l'étranger, en décernant l'Ours d'or à son film "Taxi".

En l'absence du cinéaste, la récompense suprême de la Berlinale a été reçue par sa nièce, Hana Saeidi, qui joue dans le film. "Je suis incapable de dire quoi que ce soit. Je suis trop émue", a lancé la petite fille en larmes, qui a brandi le trophée.

"Plutôt que de laisser détruire son esprit et d'abandonner, plutôt que de se laisser envahir par la colère et la frustration, Jafar Panahi a écrit une lettre d'amour au cinéma", a déclaré le président du jury, le réalisateur américain Darren Aronofsky, estimant que son film était "rempli de l'amour qu'il porte à son art, à sa communauté, à son pays et à son public".

Symboliquement, l'Ours d'or a été posé et photographié tout seul après la cérémonie sur l'estrade où aurait dû s'exprimer le réalisateur pour une conférence de presse.

"Je me réjouis beaucoup de la décision du jury international de décerner l'Ours d'or à Jafar Panahi" a réagi dans un communiqué le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, y voyant "un signal important pour la liberté de l'art".

Très applaudi à la Berlinale, "Taxi" est une chronique à la fois drôle et saisissante de la société iranienne, à travers les déambulations d'un chauffeur de taxi dans les rues de Téhéran, interprété par le réalisateur lui-même.

Ses passagers, Iraniens hauts en couleur, en disent beaucoup sur leur pays, dont Jafar Panahi s'efforce de saisir l'âme.

Après "Ceci n'est pas un film" et "Pardé", c'est le troisième long métrage réalisé par Jafar Panahi en défiant les autorités depuis qu'il a été arrêté en 2010, alors qu'il préparait un film sur les manifestations contre la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009.

Condamné à six ans de prison et 20 ans d'interdiction de réaliser des films ou de voyager, il a retrouvé une liberté précaire qui lui permet de tourner clandestinement mais sans pouvoir quitter l'Iran.

Observateur engagé de la société, ce cinéaste est un habitué de la Berlinale. Il avait reçu le Grand Prix du jury en 2006 pour "Hors jeu" et le prix du scénario en 2013 pour "Pardé".

-
Et pendant ce temps là, papon, libre jubile
l'état n'est pas ingrat quand on lui est servile
Chassant négligemment d’un revers de la main
L’image des enfants qui partent dans les trains

Avatar du membre
Anomalia
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1044
Enregistré le : 02 août 2006 0:45

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par Anomalia » 15 avr. 2015 21:04

Niap a écrit :La 65e édition du festival du film de Berlin, réputé sensible aux sujets politiques, a couronné samedi le cinéaste iranien dissident Jafar Panahi, interdit de travailler dans son pays et de voyager à l'étranger, en décernant l'Ours d'or à son film "Taxi".
Le film sort aujourd'hui en France !

Image
"I came to America because I heard the streets were paved with gold. When I got here, I found out three things: first, the streets weren't paved with gold; second, they weren't paved at all; and third, I was expected to pave them."

tatou
touriste
touriste
Messages : 6
Enregistré le : 15 avr. 2015 13:10

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par tatou » 16 avr. 2015 0:25

c'est un bon film, après c'est difficile d'en parler sans spoiler un max mais je le conseille, il y a aussi IRANIEN, un documentaire :http://www.allocine.fr/video/player_gen ... 27619.html (dsl si on en a déjà parlé sur ce post, j'ai pas pris le temps de tout lire)

Avatar du membre
Anomalia
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1044
Enregistré le : 02 août 2006 0:45

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par Anomalia » 16 avr. 2015 1:50

Cool, merci pour la référence Tatou.

Sinon, un journaliste du New York Times basé à Téhéran publie chaque semaine un mini reportage sur un(e) Téhéranais(e) dans "Our Man in Tehran" : http://www.nytimes.com/2015/03/25/world ... ehran.html
"I came to America because I heard the streets were paved with gold. When I got here, I found out three things: first, the streets weren't paved with gold; second, they weren't paved at all; and third, I was expected to pave them."

tatou
touriste
touriste
Messages : 6
Enregistré le : 15 avr. 2015 13:10

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par tatou » 16 avr. 2015 12:51

yes merci, l'Iran s'ouvre de plus en plus, l'occident s'y intéresse, à voir par la suite si le fondamentalisme du pays changera en quelque chose de moins liberticide, ou si le capitalisme y entrera pour poser les dernières "bombes". Un article intéressant sur l'Iran dans le numéro 82 de philo mag (daté septembre 2014) dans lequel l'auteur fait un "portrait" de la situation intellectuelle chez certain ayatollahs les plus influents (ça rejoins le film IRANIEN) dans la ville de Qom (sorte de Vatican chiite). Il se demande d'ailleurs si on assisterait pas, lentement mais surement, à la fin de 35 ans de mélange entre religieux et politique. Et dans le dernier philo mag (numéro 88) un bref article sur Reihane Taravati qui a malheureusement écopé d'une peine pour avoir réalisé un clip sur la chanson Happy de Pharrell Williams... Si une partie du clergé prend conscience de quelque chose c'est possiblement un bon début :)

Avatar du membre
Anomalia
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1044
Enregistré le : 02 août 2006 0:45

Re: Docus sur l'Iran / films iraniens ?

Message par Anomalia » 16 avr. 2015 15:31

Oui mais des surprises comme ça, on peut en trouver plein au sujet de l'Iran. On dit que le pays s'ouvre de plus en plus, mais le rythme des exécutions a augmenté de façon affolante sous Rouhani (une analyse possible est que les conservateurs veulent montrer que le régime ne fléchit pas sous l'influence occidentale).

Difficile donc de dire si la situation évolue vraiment positivement...
"I came to America because I heard the streets were paved with gold. When I got here, I found out three things: first, the streets weren't paved with gold; second, they weren't paved at all; and third, I was expected to pave them."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités