Si ta peau aime , perces là ....

Parlez de ce que vous voulez !
Avatar du membre
magouille&compagnie
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 566
Enregistré le : 06 sept. 2006 15:29
Localisation : dans la merde

Re: Si ta peau aime , perces là ....

Message par magouille&compagnie » 02 nov. 2017 21:48

Bonsoir tout le monde ,

Salut Norma ,
Je pige carrément l'intérêt de ton intervention, et c'est bien que tu sois venue dire ce qui (te) pose problème .
J'ai pas le temps ,tout de suite là , mais je reviens d'ici 2~3 jours , promis , pour donner quelques explications.
D'ici là , si tu pense vraiment que ça puisse heurter/blesser quelqu'un, mes délires, n'hésites pas à les virer .

Bonne soirée .
Par delà les miens et les balles ......

Avatar du membre
magouille&compagnie
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 566
Enregistré le : 06 sept. 2006 15:29
Localisation : dans la merde

Re: Si ta peau aime , perces là ....

Message par magouille&compagnie » 04 nov. 2017 13:58

J'ai édité mon message précédent , celui avant l'intervention de Norma Bates , et qui aurait pu par maladresse blesser des personnes , alors que ce n'était vraiment , mais vraiment pas le but ....


J'y ai rajouté 2~3 petits trucs , et là ,même si je ne crois que moyennement qu'à la puissance des mots .... si ça pouvait blesser par contre ceux que je vise , je ne serai pas mécontent ....
Par delà les miens et les balles ......

Avatar du membre
Norma Bates
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1175
Enregistré le : 21 mai 2007 12:48
Vous sentez-vous assez intolérant et punk intégriste pour fréquenter ce forum ? : Y'a pas plus punk intégriste que moi !
Localisation : Derrière la fenêtre

Re: Si ta peau aime , perces là ....

Message par Norma Bates » 06 nov. 2017 13:59

Comme j'ai pu le dire pour répondre à un mp de magouille, au sujet de son poème en ligne sur un site de rencontres et ici, je ne le jugeais absolument pas en tant que personne, ni même en tant que membre du forum, c'était juste un message de modération, pour expliquer que quand on parle de rapports sexuels de façon très détaillée, c'est bien de garder à l'esprit que ça ne peut pas se faire dans n'importe quel contexte, y compris parce que l'ultra-sexualisation des rapports hommes-femmes (hétéro-normés) sur internet, est déjà étouffante et que le lectorat peut être très jeune. That's all. ;)
¤ L'étoffe des héros est un tissu de mensonges. ¤

Avatar du membre
Norma Bates
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1175
Enregistré le : 21 mai 2007 12:48
Vous sentez-vous assez intolérant et punk intégriste pour fréquenter ce forum ? : Y'a pas plus punk intégriste que moi !
Localisation : Derrière la fenêtre

Re: Si ta peau aime , perces là ....

Message par Norma Bates » 06 nov. 2017 18:14

Moi si des gens venaient à balancer sur la place publique les noms de pourris , de ces mâles pas sains , et de leur groupe qui le devient par la même tout autant , car tolérant dans sa formation quelqu'un qui n'a (plus) rien à branler là , j’appellerai ça faire acte de salubrité publique , et je ne verrais pas du tout ça comme quelque chose de malsain , et invoquer le terme de délation pour qualifier ça, reviendrait à mes yeux à un acte lâche et facile , et s'apparenterai à de la complicité ...

Je m'engagerai sur le champ à ne plus fréquenter les endroits où ils sont tolérés .... et j'avertirai également les copines et les copains des orgas , et si après avoir été affranchi-e-s , les groupes gangrènes seraient tout de même maintenus à l'affiche , et bien je comprendrai que je me suis trompé sur ma définition de l'amitié , et tournerai le dos à ces traîtres ...
Je rebondis là-dessus sur le topic dédié (histoire de pas tout mélanger).
¤ L'étoffe des héros est un tissu de mensonges. ¤

Avatar du membre
magouille&compagnie
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 566
Enregistré le : 06 sept. 2006 15:29
Localisation : dans la merde

Re: Si ta peau aime , perces là ....

Message par magouille&compagnie » 08 avr. 2018 14:15

(écrit "d'un trait" , sans relecture , donc désolé pour les fautes et toutes les maladresses de tous types .... :hausse: )



je crois bien que vous allez quand même finir par comprendre que la drogue c'est mal , m'voyez ...

Après 15 jours à se droguer inlassablement juste pour ne pas mourir d'ennui ...

Ce qui va suivre c'est fouillis , fourre tout , sans aucune autre volonté que la volonté de m'y perdre ...
Dans quel but ? Pas sur qu'il faille forcément un , à moins d'y être buté ,ou d'être en bute avec de ce ces choses qui moi me rebute , chacun son but ,je vous attire à le remarquer , et si cette remarque vous bute , arretez vous et retournez dans la cage , moi je n'ai pas besoin de but ,hein ,et encore moins de leurs gardiens , qui me butinent quand je suis â balle , penché sur le balcon des vides de vies ,un bal qu'on se met en pleine tête et qu'on s',entête en tête à tête et à tue tête ,décapite tête bien pleine ,ballet depité.....
Inconcevable sans danger , il y'a toujours des risques avec des sentiments ,sans t'y mentir amour du risque allons dans le vrai ,qui y'en ait de libre , que ce soit l'amour ...
.... le seul risque c'est pas beaucoup ,c'est un beau coup de petite chose ,fragile mais pas au point d'une suspension à ne pas s'y risquer .... Alors ,richesse de coeur mentons nous pas ça n'aide personne ,personne ment quand chacun ses verités ,t'es vermoulu de vieille habitudes que tu habites à défaut d'y vivre , vraie vie d'ivresse je n'ai pas de grain et pas mauvais à nous séparer , c'ést pas sérieux de s'y croire autant , béni tu ne reviendras pas , pas faché que tu sois venu ,j'sais pas si on nous reprendra , racine mal plantée on se goure ,gourmand engourdie par de dégourdie labeur ,gourgandin gourdin sans prix s'epprit de nos valeurs de rien , qui nous coutent cheri qu'en riche chair pauvrement pourvu ,si cher pourvu qu'on s'écoute ,cherchez chez qui relent de silence s'entendent ,melange de trop rapides tremolos et de tralalas ,las là laboure s'opere sans reperes ,repaire ecoeurant à cour de coeur, perdu nos corps desaccordés ,sans demi mesure se retrouver sans accord ,corde au cou nos corps se corrigent ,incorrigible cortege encore ,en avance tourment turpide et perdure doucement putride douleur ,au détour ètourdissent sans tournis ,ni tour sans assourdisement , chut ,trou noir éblouissant ,derniere maison on y demeure ,mais on meurt tu tombe dedans ,tombe pas ,danse celle de l'oreille d'un sourd ,un sursis si sûr on s'y susure ,si on s'y su sûr ,la survie survient surement ,c'est pas si rassurant si ranci on se rend ,c'est sur le fait t'e surprise ,puis pris on s'y retrouva ,en prison sans sursis ,en sus sans prise on s'accroche ,on s'assure d''un pas pressant ,à présent sans se presser ,présence sans future comme ici ,commissure suture nos point si durs s'exclament surement ,
sûr ment sur tout ,surtout sur rien ,c'est tout un art ,tintamare ,d'avoir l'air sur d'étre sûr de rien ,ce qui fait que je suis sûr de toi ,
Et toi tu t'étiole ,sans ton ciel sans étoile ,tu file ta toile ,toi l'arraigné qui se defile ,tu décroche du fil de la raison quand tu t'accroche dans mon plat fond de pensée bien trop basse ,pour ne pas penser que je suis terre à terre ,eternelement à terre minable ,interminablement je recommence à ne jamais finir de recommencer à me mettre ainsi minable interminablement , mauvais eleve je m'abaisse à jamais relever le niveau ,pas à la hauteur c'est que je suis bien ,c'est plutôt pas si mal de ne pas avoir une haute estime de soi ,ça m'évite le vertige si je lévite à tutoyer les cimes ..........
Et ma bouche écume ,quand j'écume les bas-fonds , des sommets de mon âme qui me ment , vraiment malade ,de ma bouche dégout écume ma rage bien trop sage ,je suis un cas à tous les niveaux ,un caca social ,je suis le roi des cassos , as social du mépris que je vous porte à sa juste valeur ....
tu ne vaux pas grand chose ,je ne te calcule pas , toutes tes tares tarés têtard ,tu te noie même dans ta mare ,tard le soir pas en retard ,moi je trouve ça marrant .... de te chercher la bagarre et de te sortir les vers du nez ...
Mes pensés ne sont pas universelles, elles sont décomposées , et composé de petits vers désunis , ma folie en devers ,je ne vais que vers vers un univers universellement sale ...... 'un vers solitaire ,toujours de travers ,vers moulu de perversité ,
et toi ,petit étron sans toit , par besoin de partir en vrille ,parce que t'as pas de parent ,pas de papa vers cité ,et voila que severe tu t'avance toujours bien droit vers ta deviance, t'es trop ripaire vers ,plein de pervisité ,
vers qui vas-tu verser ta verte rage ,quand comme un con vers tu veux converser , vers quoi donc tu converge si fièrement ....
... plus qu'un vermiceau ,j'suis bien vernis ,vers missel je me tourne ,verset de vertu ,ou je m'evertue à déverser les vérites pas verifiable ,
veritablement je ment pas , c'est la verité , je suis de la vermine , et voici mon adversaire un compere con perdu ,vert de rage au feu demarre vers les vergetures de verges ,universalement convergent versatilement ,traversant les averses verticales se deversent au recto pris à revers ,à travers les versants ,verouillant les verités des tavernes ....

Tu pue putride purin , je ne peux pas te sentir , et quand je cherche la merde ,je ne peux que te trouver ,
comment tu de demerde pour puer autant , t'es un gros caca cas qu'assure qu'a caguer ,joue pas l'etron etonné amer de mer dedans ,mere de fiente destinée ,âme air de dégout, tant de ta bouche degouline chiure en cascade ,hante tort emmerdes , chie a se couler sur toi , je m'erre d'errance ,hère rance pourrie ,tu relache sale lache ,relachent tes sphincters des mers de merde ,de ta mère dégueue lasse , primaire de merde , commere detalante pas en diletante de ton cul s'échappe ,chappe laide merde , amer défoncé de noirs efforts , t'humes air d'anus ',t'aime air de rien du tout...

Je te tabasse sans chercher à relever le niveau ,et encore moins le défis , de t'elever plus haut que ta basse crasse , ni de te l'élever tout court ,bien trop long pour pas m'y perdre à être parent de cause perde ,ça ça me parle pas trop ,de t'élever hors du rang ,toi qui étais si étrangement bien rangé ,à ranger dans des arts rageants d'air dérangé si tard déssacordé ,tombent des cordes ,des ires qu'on s'accorde,l'accord à sauter ,faux con se raccorde a ce corps ,dans encore ce corps à corps ,danse corps qui crit , et dans ce dernier corps danse le dernier cri , ecrier sans s'en rendre compte ,pas criant compte rendus ,perdure en pas perdus ,pas rendu à être parent ,à une évidence qui perdure ,hyper dùr d'être pere ,je m'y perds dur à étre doux ,d'où mon repere à ma perplexicité , d'ôù mon repaire qui me perd ,hyper dur à pas perdu ,super si t'es pas perdu ,moi je m'y perds à petit pas ,pas à pas j'avance à pas perdu ,je m'avance â ne pas étre paire ,comme je recule a pas étre pere ,pertuelement perturbé je ne cherche pas à m'y retrouver, dans ces endroits où je m'y sens juste ,justement pas à ma place ,la où te pourra pas t'y mettre ,et je replacerai pas sur pas pour te remplacer ,toi le pauvre parent ,le pauvre parent perdu ,parent de toutes les causes ,surtout des causes perdues,perdu ça ça te cause, peut-être à cause que t'es perdu ,epperdument tu te ments ,juste pour avoir ta part ,c'est juste pas permis ,de ne pas être injustement pas permis de ne pas se permettre, de se perdre par moment ,de se retrouver au mauvais endroit ,comme par a l'envers pile au poil au mauvais moment ,mauvais en droit de trouver ça juste ,que t'es juste au mauvais endroit et à la mauvaise heure ,heureusement que tu te mens pas dans cet endroit tout à l'envers,jedupera personne ,restera d'étre pas perdu pas si permissif ,d'étre comme la plupart perdu à ne pas s'y être ,à croché auressuriser rapidement d'affolante craintes criantes ,muette de peur pas en retard ,miettes de pus d'un passé taré ,calibre désequilibrante bourbeuse labeur , de m'y reprendre j'arrete pas ,s'il vous plait ne m'appelez , pas la pour plaire c'est sûr ,je survivrai à vos peurs ,plus difficelement à vos pairs , conne paire nous voila ensemble , depairaillée de toutes logiques qu'est telle union , féroce fée rosse m'accompagne ,on 'semble s'y bien ,c'est louche qu'on s'y sente mal ,a humer vos humeurs humides ,et furent memorable , ma fureur fumante d'amour ,fut-je amant turpide delice ,delice intrepide pour couard dégoutant ,maintenant salope âme et main tendu ,si tenu est mon fil d'esprit ,pas sain le diable tricote assurement ,rappelez de mon memori ,même mort mes maux me marre ,mémoire perdue mes mots se marie ,sainte macculé endure outrage intenpestif ,empeste noire ô rage la pestilence ,tonnere gronde et fache ton air penaud ,tir aux buts ça semble facile, respire mon pet quand tu manque d'air ,moi j'en manque pas assurement , je manque pas non plus d'esprit ,du plus mauvais indubitablement , de remords ma pensée est vierge ,pas sainte telle la nitouche pas ma compagne ,accompagnez moi piteuses pustules , postulez vous a la vie seulement ,c'est déjà beaucoup et audacieux vu tel état de vos apparences ,vos appats rances ne me tromperont pas ,tourne mon toupet toupie roue d'infortune aux pourtours pourissant ,sans un soupir y'a pas que le temps qu'est mort hurlent les enfants ,en fanstames adulteres d'aldultes fanstasmagorissant , je m'ettripe a vous faire boire boire mes pensées tord-boyau brûlant , un brûlot qui te choppe les tripes égratigne vos bienseances où vous êtes assis mais si confortablement ,viscerres viciées se répandent en chantonnant ,ta vie sert à rien et ne tient qu'à un fil ,marionnestiste barbiche sabot trident ,en faisandant tes chairs les mouches attirent , en faisant danse dans son assourdissant , sirenes hurlent folie desir , si roi roi maitrise son sujet pantelant ,double couche je tartine de jolie merde s'étalant , c'est talent d'inutilité ,et j'enfonce et si tu te sens dubitatif ,les cheveux je te disais pas là pourtant , dans basse cours concourent mes coup bas ,toujours bien trop haut la où je te hisse , t'es ma hampe de mon drapeau de haine plantant , ton esprit je vais le semer ,si simple compliqué d'y faire pousser des idées ,décidément déicide ,je butine ta gelée royale de tes sentiments décomposant , de composants fort inutiles j'ai débarassé ton équipement , je balance tout sans équilibre dans ce bal lent où tout ballote tant,c'est ballot barillet tourne destin dervich ,intestinement tournent tes heure d'heurs tournant , t'es à l'envers on s'en fiche ,s'affiche mes ressentiments ,t'es au bon endroit bien à l'ouest certainement ,sur ma carte je t'ai fais croix ,t'es mon trésor à moi si riche d'affolement , sûr je t'écarte tel rideau pour y voir en dedans ,je t'ecartele ,de la drogue naissent mes idées de delirant , j'aspire à rien ,quand t'expire ,meilleur c'est pas moi et j'empire des sens sans interdit que j'emprunte ,au fer rouge marqué en toi profond dément ,sois pas si emprunté je te rendrais rien ,encore moins meilleur mais pas ça le pire ,sale pirate c'est moi le pire ,pyramide de douleurs douces du déseuvrement , des oeuvres mentales s'ennuient ,chef d'oeuvre ment allegrement , la vérité est de pire en pire ,je conspire aspirant juste à ton neant , je m'inspire que de toi et ton evident vide , évidement je t'épuise avidement ,de tout tout tout je t'évide et j'y puise inspiration à nihiliste réjouissement,
Par delà les miens et les balles ......

Avatar du membre
magouille&compagnie
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 566
Enregistré le : 06 sept. 2006 15:29
Localisation : dans la merde

Re: Si ta peau aime , perces là ....

Message par magouille&compagnie » 16 avr. 2018 15:04

Mais que faites-vous donc dans mon lit ?

A vous incruster dans ma vie , me caressant sans mon avis .... mauvaise graine ....
Je suis l'herbe folle , si tu me fume je rigole , quelle tristesse ... la gangrène ....
La camarde me cajole , et moi je mate ses fesses... La détresse ...
Mais comment donc cela se fait-ce , qu'impudiquement je me confesse , à cette si jolie maîtresse , ma prêtresse ... Pas traîtresse ....

Me traitant de parvenu , elle qui m'a si souvent prévenu , que je serai le bienvenue.... Allégresse ...

Mais que faites vous donc dans mon lit ?
Me tripatouillant à l'envi ,de mes tétons jusqu'à mon vit .... C'est obscène ...

Peut-être que oui de ça , mais pas par vous , j'en ai envie... vile Babylonienne ...

Dernier acte , c'est pas gratuit , conclusion désenvie ...dernière scène ...


Mais dites moi donc .... que faites vous donc dans mon lit ?


Guettez vous donc mon agonie ... que je souhaite brève ... Et sans gène ...
Pas plus longue que mon ennui , ça serait toujours ça de prit ... Belle aubaine ...
Avant l'aube qui ne viendra pas , bien sûr que je serai là , et bien las ...
Fatigué de vos tralalas , pas foutu de me donner le La , je fais fausse note...
Mais je paierai la facture , contemplant mes fractures quand se tartine ma déconfiture , que je donnerai pas aux cochons .... Bandes de cons ....
Me brisant l'ossature , la logique se déstructure.... Et se paye ma figure , et pas qu'à peine ...
Et dans ces moments là , pour la vie je ferai pas de bénévolat , .... Et voila ....
Et ça , ça n'a pas de prix , pourtant je paye .....Et cela me coûte plus qu'un bras , quelle belle jambe ...
La disette comme casse-croûte , on se croirait à Beyrouth ..... admirez ma déroute ,et dans le doute je vous parle pas de ma biroute .... pleine de croûtes...
Je me tromperais pas d'endroit , pour vous la faire à l'envers , je trace ma route ...
Ah la vache ça me les broute .... Toujours la même chose je redoute ... Un éternel perpétuel .... éphémère ...


Mais tout nu ,que faisiez vous dans mon lit ? Je vous suspecte de ne pas veiller que mes insomnies...

Certes un peu moins lassante que ma vie , de voir ce con qui me convie, certain et un peu plus las sans ma vie , ça me laisse sans avis .... A la tienne ....

Scénario pourri bien trop prévisible , ma raison n'a pas de fusible , comme ma haine ....

De vous voir je suis irascible ..... de le décrire c'est indicible ....

J'aime pourtant à perdre haleine ,la belle Hélène ...

Politesse invisible , bonnes manières risibles .... Mon rictus de hyène ...

J'ai le mépris perfectible , me torchant avec une bible .... manque d'hygiène ...

Les ténèbres scintillent , y'a pas que ma foi qui vacille ..... Overdose d'oxygène .....


Danse macabre , funeste et sans préavis .... Dans ce palabre funèbre d'après la vie .... Que je vous aime ....
Si Dieu vous a fait à son image , ce type est odieux de faire de tels carnages ....

Ça partouze dans mon lit , le gang-bang de la lie , l'aliéné ....
De partout sonne mon hallali , ce n'est pas un délit , que je me délite ....


Qui sont donc ces bêtes immondes ,
Elles ne viennent pas de ce monde ,
peut-être n'est-ce que ma folie faconde ,
qui m'insémine et me féconde ....

Horreur absolue en trois secondes , vl'a ma grogne qui gronde .... et me sonde ....
ma peur et ma sueur m'inondent .... Mauvaises ondes ....

Vile frangine je te sais succube , incontrôlée d'origine appellation , je préférerai une douce fellation , que d'avoir les breloques broyées par les incubes ...


Me voilà papier carbone , je ne dirais pas mieux que Cambrone ,
Et à la tienne ....
Et , qu'à rien que cela ne tienne ,
Il faudra bien qu'un jour j' l'étrenne ...
Ma belle mort ....
Que sa chaleur froide m'étreigne ,
Ma belle mort ...
Que mes yeux enfin s'éteignent ,
Ma belle mort ...

Ça se fera sans regret et sans remord , ras le cul d'encore gueuler "encore" ...

Je vous laisse ces quelques vers , et prenez soin de mon ténia , il est sacrement fidèle , celui là .....

Je te l'offre ,et à la tienne ...

Prends en soin , bel Adonis ,
Le sens tu ramper entre tes cuisses ,
Mon ultime rejeton de dévotion , en toi doucement s’immisce ...
Quand de malice gémissent , mes démons ...

Les démons , pas de ce monde ,
ni du votre , défroqués apôtres
Je vous aime ....
Mais que faisiez-vous dans mon lit ,
à bander sur mon agonie ,
vous rassasiant à l'évidence , de mes ultimes déshérences ,
à votre joie ma désespérance ,
belle engeance ....
Nouvelle malédiction , je m'embrouille pale diction ,
Me trompant de direction ....
Ça m'arrange ...

Mais diable , que faites vous dans mon lit ? A venir côtoyer ma folie ... la plus belle ....
Bien trop agitée en somme , pour y faire un petit somme , que faites vous là ... belle donzelle ...
Vous voilà dans de beaux draps,accompagnant le narquois,passant de vie à trépas...muette gibèle
Et à toutes vos lascives positions , je première l’extrême onction , addition salée ...la gabelle ...
Dans mon lit cercueil de fortune , vous ne connaîtrez que l'infortune ... fracassée ... la glabelle ...

Me voilà ravi occis mort ,j'ai trouvé ma plus belle et ultime oxymore , à ma vie ...
Que celle-ci soit éternelle ,et surtout ne me rappelez pas ...
Vous ne me rappelez rien de bien , et franchement c'est pas plus mal ...
Mourir avec des remords , moi ça me fait pas envie ... ni de me remémorer ma vie de mort vivant ....

Mais que cherchiez vous dans mon lit ? Vous n'y trouverez que des ennuis , et le mien ....
Je vous souhaite la bonne nuit , et une bonne faim de vie , pour bouffer mon cadavre exquis .... Et à la tienne ....
Futures bientôt , bien trop tôt morts , je vous aime , comme toujours , encore et encore ... et à cris ........ comme personne ....

......................................................................
Par delà les miens et les balles ......

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité