Préjugés, sexisme: combat permanent

Le punk n'est pas qu'une musique ! Ici on discute de l'actualité, des manifs et des résistances en lien direct avec notre culture. "Make punk a threat again", ça vous dit encore quelque chose ?!
Avatar du membre
Chéri-Bibi
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 891
Enregistré le : 11 mars 2006 22:41

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par Chéri-Bibi » 18 févr. 2018 8:46

Bon, je vais essayer de te répondre sans dire trop de conneries...
D'abord, si j'ai mis ce texte -retrouvé totalement par hasard, j'en avais oublié l'existence même- ici, c'est pas tant pour la partie coup de boule finale, que pour les réflexions sur le fait "d'appartenir à l'espèce dominante".
Ces interrogations personnelles sont toujours délicates à partager, sans que ça passe pour de la frime "pro-féministe" opportune. J'avais d'ailleurs écrit une intro assez claire sur la question dans le Chéribibi n°5 quand j'ai commencé ma série de dossiers ciné "Délivrez-nous du mâle" sur la place des femmes et des formes de la "violence féminine/autodéfense féministe" dans le cinéma populaire, sujet qui m'intéresse au plus haut point (après le kung-fu, le rape & revenge et les "films de prison de femmes" japonais, je prépare d'autres futurs chapitres sur le western, le chambara, les films de pirate et de "délinquence juvénile"... autant dire qu'on en a pour des années !).
Bref, pour en revenir à cette soirée, ma réaction violente fut spontanée, tout sauf réfléchie (apparemment, il avait d'autres amis dans la rame et si cela ne s'était pas passé en quelques secondes -entre le coup de boule et mes pas de côté hors de la rame- peut-être que le final aurait été nettement plus problématique pour moi.
Donc là n'est pas l'essentiel, mais il ne faut pas oublier qu'il était visiblement parti pour la suivre sur le quai. Donc qui sait ? Des fois oui, la pédagogie c'est bien, même quand c'est difficile. Et puis des fois, il s'agit juste de mettre hors d'état de nuire une menace pour soi ou autrui.

Je suis tout à fait partisan de tenter de faire réfléchir les cons, de planter une petite graine de contre-discours, même si c'est tout sauf gagné d'avance, comme disait Jello Biafra dans l'ChériBibi n°9. Et puis des fois on y arrive pas. À dire "Écoute mec, c'est complètement con ton comportement".
Une fois, il y a longtemps, j'avais sympathisé avec un SDF qui perchait à Place d'Italie sous les arcades de l'Araphao (ancienne salle de concert sur le côté du centre commercial Italie 2). Un jour que je passais le voir, une poignée d'ados coinçait une jeune femme en mode drague très très trés lourde. N'étant pas en mesure de jouer le chevalier blanc sous-numéraire, je les avait apostrophé à la cool, en mode "Franchement les gars, c'est pas en vous y prenant comme ça que vous allez draguer des meufs". Ça les avait déconcerté suffisamment pour que la minette se carapate. J'étais pas dans l'agression face à la leur, mais dans un simulacre de complicité mâle. Bon, ça avait marché, mais m'avait bien sûr laissé un goût amer.
Pour revenir à l'histoire du métro, j'étais pas du tout dans le même mood "cool" ni "men sana in corpore sano". Mais à l'époque en pleine dépression -j'allais quelques temps plus tard commencer un traitement d'un an aux antidépresseurs- donc ça me rendait ni très bavard, ni très conciliant. Je n'aime pas le recours à la violence physique comme preuve d'une impuissance, et paradoxalement ça ne m'a jamais fait peur -d'y recourir quand les mots ne suffisent pas à combler les maux. Et je ne pense pas avoir la réputation de quelqu'un de violent, ni forcément d'ailleurs les moyens physiques / le gabarit qui feraient de l'usage de la violence une solution de facilité.
Mais là encore, le final contondant n'est pas le propos central du texte je pense. C'est plutôt cette "complicité supposée entre mâles", évidente pour ce connard... Moins pour moi. J'aurais pu aussi intervenir plus tôt, lui dire de la laisser tranquille. Pourquoi ne l'ai-je pas fait ? Cette femme ne saura jamais que quelqu'un est intervenu en sa faveur... bien trop tard pour lui retirer ce sentiment de peur qui lui a fait quitter le métro visiblement plus tôt que prévu.
C'est pour cela que je n'y vois rien de chevaleresque et que ce n'est pas le propos central du texte (bis repetita). Il n'y a pas eu de satisfaction personnelle, juste de la colère qui est resté collée assez longtemps pour que, rentré à la casbah, je fasse part de mon dégoût à travers un texte.
Et ce tocard n'en a sûrement rien retenu, tu as raison. C'est en ça que ce texte est toujours actuel, me semble-t-il.
La libération de la parole des femmes qui a lieu en ce moment changera-t-elle le comportement des cons ? J'en doute. Mais si elle change celui des victimes, emprisonnées par une honte injuste et des non-dit dévastateurs, ce sera déjà un grand bond en avant. Et si quelques hommes se remettent en question, comme certains l'ont fait et continuent à la faire, tant mieux.
La banalisation de l'injustice est la pire des choses. Pour combattre l'injustice, il s'agit de commencer à la considérer comme anormale. Or on vit dans une société où elle est la norme, que ce soit envers les femmes, les chômeurs, les SDF, etc. Alors les chômeuses SDF, hein...
IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI
Nous tournons en rond dans la nuit et le feu nous dévore

Avatar du membre
meluzine
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 385
Enregistré le : 07 nov. 2007 18:26

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par meluzine » 18 févr. 2018 16:55

Des fois oui, la pédagogie c'est bien, même quand c'est difficile. Et puis des fois, il s'agit juste de mettre hors d'état de nuire une menace pour soi ou autrui.
Je suis tout à fait partisan de tenter de faire réfléchir les cons, de planter une petite graine de contre-discours, même si c'est tout sauf gagné d'avance, comme disait Jello Biafra dans l'ChériBibi n°9. Et puis des fois on y arrive pas. À dire "Écoute mec, c'est complètement con ton comportement".
Et ce tocard n'en a sûrement rien retenu, tu as raison.
Ouep, éduquer les cons....
Bah pareil je ne suis pas forcément pour la violence.
Mais des fois faut bien se défendre, ou défendre ses convictions.
J'en ai latté du macho, qui me prenant de haut avec mon mètre 65 ce sont pris une bonne leçon et retourné la virulence de leur comportement.
Je pense qu'ils se sont pris une bonne leçon, et bien fait.
Ils ont dû y réfléchir deux fois avant de refaire chier une meuf. Encore plus quand ils se sont fait humilier devant des copains.
C'est clair qu'il faut mettre des barrières à leur connerie.
On recroise rarement ces gens, mais j'ai bon espoir à penser que d'autres meufs n'ont pas été emmerdé grâce à quelqu'un qui a mis une leçon à un agresseur.

Les agresseurs pensent que la victime est isolée et fébrile.
Si t'es une meuf, faut leur montrer que c'est pas le cas si tu en as la possibilité.

Tu crois qu'après ça le gars il est retourné faire chier une meuf dans le tromé ?
Non moi je ne pense pas.
Certains voient tellement les femmes comme des proies, ou en tout cas une espèce inférieure que même quand une meuf se défend, ils continuerons à se rallier à d'autres mecs pour penser qu'ils ont raison. Ils sont trop bêtes.
Toi en tant que mec, il était sûr de ton approbation et tu lui a montré le contraire.
Déjà t'as démonté son cliché.
Et comme on vit dans un monde patriarcal, certains ne prendrons en considération qu'un autre mec qui leur montrera qu'on sociabilise pas comme ça.
C'est leur code, le machisme et la violence et donc quelques fois, il faut répondre en leur donnant une traduction.
Même si ça fait chier d'utiliser un code dont on est assez évolué pour comprendre qu'il n'est n'est pas le notre et qu'il y a une meilleur pédagogie.


Donc ça ne doit pas être forcément physique, mais une bonne remarque bien placée, ça marche aussi comme tu as fait avec les p'tit jeunes bah ouais ça marche. J'ai déjà testé aussi pour aider d'autres nanas à se sortir d'une situation.
Bah ouais, le mec le plus sexy, c'est celui qui te respecte hein ?
Il n'y a pas eu de satisfaction personnelle, juste de la colère qui est resté collée assez longtemps pour que, rentré à la casbah, je fasse part de mon dégoût à travers un texte.
C'est frustrant et on a l'impression de se trahir en aillant une réaction violente quelques fois, parce que la violence sociale nous pousse dans nos retranchements. On reprend un comportement primaire, on pète un câble et on ne sais pas toujours comment réagir avec des gens qui ont un comportement inaprioprié. C'est aussi parce qu'on a intégré autre chose alors ça fait mal d'avoir à subir/voir encore de la violence alors qu'on l'a bannie, qu'on l'a déconstruite.
Et on culpabilise d'avoir eu quelque fois une réponse. En fait c'est une protection en conséquence, on réagit sur le moment comme on le peut.
J'aurais pu aussi intervenir plus tôt, lui dire de la laisser tranquille. Pourquoi ne l'ai-je pas fait ? Cette femme ne saura jamais que quelqu'un est intervenu en sa faveur... bien trop tard pour lui retirer ce sentiment de peur qui lui a fait quitter le métro visiblement plus tôt que prévu.
Malheureusement, pour beaucoup d'autres femmes, leur éducation est d'être passive et de ne pas réagir devant un homme. Donc elle n'oserons pas réagir, c'est là qu'il faut être vigilant. Et puis la peur ça paralyse.

Dans tous les cas faut rester à côté, vigilant, montrer à la personne agressée que tu es à côté au cas où, ça rassure.
Tu peux le faire discrètement avec un petit contact visuel discret pour montrer du soutien.
Si elle réagit, laisser la meuf se défendre, sauf si tu vois vraiment que la personne agressée n'en peut vraiment plus.
Si tu vois qu'elle tient le coup, tu restes à distance et tu vois si le mec se barre.
Intervenir que si vraiment ça part en cacahuète ou si tu vois que la personne reste paralysée de peur.
Une bonne technique non violente et de venir près de la personne agressée et de faire comme si tu la connaissais.
"Salut Machine ! Tu vas bien ? Ca fait longtemps, quoi de neuf ??"
En général ça surprend l'agresseur qui ne sais plus quoi faire et se barre.
Dans la rue, ça permet de d'emmener la personne agréssée un peu plus loin pour faire esquive sans la faire passer pour une quiche.

Par contre quand tu voit une meuf qui se défend bien, si un mec intervient, elle passe pour une personne inférieure qui n'est pas capable de se défendre toute seule. C'est hyper humiliant.
L'intervenant passe pour un mâle concurrent et l'autre le prend comme une confirmation de supériorité masculine, et il recommencera de plus belle à faire chier d'autres meufs.

Avatar du membre
magouille&compagnie
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 595
Enregistré le : 06 sept. 2006 15:29

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par magouille&compagnie » 18 févr. 2018 17:22

Salut Daniel,

C'était la sensibilité à fleur de peau , exacerbée par des psychotropes , que cette nuit je t'ai lu , et qu'immèdiatement derrière , j'ai répondu à ton message . Je pense que sans , je n'aurai pas osé doutant de sa pertinence....

Probablement pas "â un état normal" , mais redescendu "à mon état habituel" , je ne regrettes pas mon message comme cela m'arrive parfois d'un peu le ressentir pour certaines interventions ...

Non , c'est pas , ça .

Je pense que cette nuit j'y ai pas songé ........mais j'espère que personne n'a crût que je cherchais à faire style , genre j'suis le gars parfait , et j'viens donner une leçon de "comment j'aurai fait" ....
C'était de sincères interrogations , à un instant présent , c'est tout ....Interrogations sur une sorte d'idéal , mais aucunement affirmation de ce que je fais.

Moi dans ta situation décrite Daniel , il y'a 10 ans , je ne sais pas comment j'aurai réagis , mais il aurait été tout à fait possible , si pour moi c'était pas la bonne heure , que je le défonce complètement ce gars , genre lui exploser sur le crâne la bouteille de vodka que j'avais souvent planqué dans ma manche , le lacérer au cutter , ou pourquoi pas le planter ....
J'aurai sûrement pu trouver mille petits prétextes , mais je dois avouer que celui "que ce mec était en train d'emmerder franchement une nana" m'aurait peut-être pas paru le + évident à trouver ....

Actuellement je m'interroge .... Beaucoup ... C'est tout ..... Mais la seule certitude que j'ai trouvé , c'est que je ne suis pas forcément un exemple ....

Merci beaucoup Daniel de prendre le temps , la peine , de décrire comment toi tu vois les choses .

Moi , si j'ai d'autres interrogations , probablement je viendrais en faire part ....

Amicalement le fofo.
Bise
Par delà les miens et les balles ......

Avatar du membre
Chéri-Bibi
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 891
Enregistré le : 11 mars 2006 22:41

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par Chéri-Bibi » 18 févr. 2018 22:58

Meluzine, je plussoie à tout ce que tu dis.
Encore une fois, j'ai ressorti ce texte en fait pas pour ma partie contondante / chevalier blanc comme neige mais pour la partie "complicité de fait, que l'on refuse". Le droit d'importuner ceux qui importunent. Enfin, vous me comprenez ?
Ce soir, j'ai été au concert des Moonshiners, toujours aussi bons, à bien 45mn de chez moi. Je suis rentré raide rétamé. Pas eu d'emmerdes.
Et là, je pourrais me dire "Ouais, pas eu d'emmerdes, cool". Pis basta, une pipe et au lit.
Ben je sais pas, le féminisme insidieux m'a contaminé, je me dis plutôt "Hey, j'aurais été une meuf... J'aurais vraiment eu aucunes emmerdes dans l'état d'ébriété qui est le mien ?" (j'ai du mal à taper sur le clavier bien droit).
Et en plus j'ai perdu mon feu fais chier.
Bref, je sais plus ce que je voulais dire, sûrement des conneries. Mais bon, je suis skinhead depuis.... longtemps, très longtemps. J'ai souvent cotoyé (je sais plus comment ça s'écrit) des types pas fins. La rue quoi. Mais toujours je me suis dit "Est-ce que ce mec me causerait si j'étais renoi, rebeu, feuj, meuf ? " Déjà je suis coco et genre, tout le monde le sais.
Bref, c'est ça. Que je voulais dire dans mon texte: je suis pas ton complice connard parce que j'ai une bite et que je suis blanc. Je refuse l'amalgame avec tous les mecs qu'ont des bites et qui sont blancs. T'es pas forcément mon pote parceq uqe t'as une teub et le visage pâle. C'est de ça dont parle mon texte, pas d'un coup de boule bien placé (aussi, mais bon, c'est facile à mettre et efficace à la fois).
Je refuse l'assimilation à la masse des "droits d'importuner". Et ça veut pas dire que j'ai pas pu être moi-même relou. Mais bon, y'a des niveaux. Différents niveaux. Ce qui n'excuse rien.
Enfin, on se comprends. Nan ?

Ne pas écrire de réponse à un post bourré.
Ne pas écrire de réponse à un post bourré.
Ne pas écrire de réponse à un post bourré.
Ne pas écrire de réponse à un post bourré.
Ne pas écrire de réponse à un post bourré.
...
IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI
Nous tournons en rond dans la nuit et le feu nous dévore

Avatar du membre
Chéri-Bibi
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 891
Enregistré le : 11 mars 2006 22:41

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par Chéri-Bibi » 19 févr. 2018 6:52

Bon, au réveil décuvé, je m'apprétais à éditer mon message... et en fait non. Mais je relis du coup celui de Meluzine et il me plaît toujours beaucoup.
meluzine a écrit : Déjà t'as démonté son cliché.
Si le cliché est le truc proéminent situé entre les yeux et la bouche, on peut dire ça. :twisted:

Blagapart, je le signale dans le texte initial du blog, mais un bouquin qui m'a fait vraiment réfléchir à la question de la "passivité instituée" des femmes (ou d'une majorité d'entre elles) face au harcèlement quotidien banalisé, c'est celui de Despentes. C'est d'ailleurs King-Kong Théorie qui m'a donné envie d'écrire le dossier rape & revenge du ChériBibi 007, dossier qui a plutôt été bien accueilli par les lectrices alors que j'en menais pas large sur son éventuelle réception (toujours difficile de tirer des conclusions sur des films traitant du sujet délicat de la "violence de sexe" avec un regard forcément genré).
Plus globalement, c'est la parole et l'action des femmes qui peut faire changer les points de vue masculins. Ça existe pas un type qui se réveille le matin et se dit, devant son petit-déjeuner, "Tiens, j'appartiendrais pas à l'espèce dominante ? Ah ouais mais c'est débile en fait d'être privilégié socialement par une paire de roustons poilus... Chérie, t'es mignonne mais ton café est dégueulasse !"

La patience féminine y est pour beaucoup dans la prise de conscience masculine ! :roll:

Et à part ça, y'a un gros zarticle sur la pratique du jujitsu par les suffragettes anglaises dans le dernier ChériBibi ;)

Image
Image
Image
IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI
Nous tournons en rond dans la nuit et le feu nous dévore

Avatar du membre
magouille&compagnie
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 595
Enregistré le : 06 sept. 2006 15:29

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par magouille&compagnie » 19 févr. 2018 10:56

RadioRageuses en force !!!
La chouette équipe de Ta Voisine Est Féministe (Le Mas-d'Azil , radio La Locale à Saint-Giron) à consacré une de ses émissions radiophoniques au sujet du "rape&revenge" ...

C'est dispo ici : http://radiorageuses.net/spip.php?article770
Aujourd’hui on parle de femmes qui se vengent et qui retournent la violence contre leurs oppresseurs, dans le cinéma et la littérature.
On lit des extraits de Dirty Weekend d’Helen Zahavi, et on parle des films et série suivants : A gun for Jennifer, Monster, Hard Candy, Sweet/vicious, Freeway, Les femmes du bus 678.
Avec un montage surprise à la fin !

Musique :
- Frat Pig de Tribe8
- Freak de LFO
- Too many Creeps, de Bush Tetras
- Viens me foutre les boules des Foufies
- De l’amour plein le four, par une bande de meufs gouines trans en Belgique
- Man down de Rihanna
Par delà les miens et les balles ......

Avatar du membre
abFab
Administrateur
Administrateur
Messages : 788
Enregistré le : 27 août 2003 19:12

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par abFab » 19 févr. 2018 16:06

magouille&compagnie a écrit :je ne sais pas comment j'aurai réagis
On en est tous là... C'est pourquoi ça peut être utile de (re)lire certaines planches du projet crocodile..
http://projetcrocodiles.tumblr.com/post ... -un-peu-de
bla bla bla
http://blog.abfab.ninja

(a)social
Mastodon : https://mstdn.io/@abFab


"Messieurs, j'ai refait tous les calculs. Ils confirment l'opinion des spécialistes : notre idée est irréalisable. Il ne nous reste qu'une chose à faire : la réaliser." (Latécoère)

Avatar du membre
abFab
Administrateur
Administrateur
Messages : 788
Enregistré le : 27 août 2003 19:12

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par abFab » 19 févr. 2018 16:16

Et sinon, au sujet du rape and revenge...

http://www.troiscouleurs.fr/cinema/cora ... -du-genre/

"Dans Revenge de Coralie Fargeat, présenté en ce moment à Sundance, une jeune femme, victime d’un viol, est laissée pour morte par ses agresseurs, puis renait de ses cendres pour se venger. Autour de cette héroïne puissante, la Française Coralie Fargeat construit un premier long galvanisant, visuellement bluffant. Rencontre."
bla bla bla
http://blog.abfab.ninja

(a)social
Mastodon : https://mstdn.io/@abFab


"Messieurs, j'ai refait tous les calculs. Ils confirment l'opinion des spécialistes : notre idée est irréalisable. Il ne nous reste qu'une chose à faire : la réaliser." (Latécoère)

Avatar du membre
magouille&compagnie
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 595
Enregistré le : 06 sept. 2006 15:29

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par magouille&compagnie » 21 févr. 2018 1:59

Vidéo YouTube = La langue Française est sexiste .... Catherine Arditi nous le prouve = https://m.youtube.com/watch?feature=you ... Evx3qSPZbM
Par delà les miens et les balles ......

Avatar du membre
magouille&compagnie
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 595
Enregistré le : 06 sept. 2006 15:29

Re: Préjugés, sexisme: combat permanent

Message par magouille&compagnie » 25 févr. 2018 5:57

Édit ...

.
Par delà les miens et les balles ......

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités