Lyon Antifa fest:réponse de l'auteur de l'affiche+discussion

Le punk n'est pas qu'une musique ! Ici on discute de l'actualité, des manifs et des résistances en lien direct avec notre culture. "Make punk a threat again", ça vous dit encore quelque chose ?!
Avatar du membre
melvinjunko
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 1287
Enregistré le : 19 mai 2009 14:12

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par melvinjunko » 16 déc. 2013 14:29

la femme est dans une attitude attentiste, elle dégage une émotion, la main sur la hanche alors que l'homme est déjà entré dans l'action, il est dans le mouvement, il commence à marcher. Quand tu veux, tu trouves toujours...
D'ailleurs à ce propos, comment se fait-il que le coude de la femme se trouve devant l'homme alors que la chaussure de l'homme soit devant la femme, il y a un paradoxe digne d'Escher... C'est une tentative illusoire pour l'homme de dépasser la femme qui est à l'avant-garde du combat antifa... Faudrait demander à l'auteur qu'elles sont ses intentions...
Tu crois que c'est le moment de faire des vannes ou de raconter n'importe quoi ? :roll:

Avatar du membre
Alcibiade
fait partie du décor
fait partie du décor
Messages : 1319
Enregistré le : 17 mai 2005 22:53

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par Alcibiade » 16 déc. 2013 15:04

J'ai envie de m'excuser par avance de l'ouvrir sur un sujet comme ça... d'un côté c'est toujours positif que les paroles s'échangent, mais là il semble difficile de le faire sereinement, et sur cette affaire je vois beaucoup de blahblah pour justement pas assez de communication.

On ne peut décemment pas discuter des faits, hormis les deux personnes concernées.
Les sentiments et ressentiments de S. relatés dans CDF4A ne sont pas discutables non plus et on pourrait difficilement juger s'ils sont appropriés ou pas, ça n'est pas la question. Argumenter sur "viol ou pas", je ne suis pas sûr que ce soit très pertinent. Le fait qu'elle raconte tout ça peut servir à toutes les personnes qui ont vécu ou vivront ce genre de douleur un jour.
Et ça pose une question, est-ce que se sentir violéE implique forcément que l'autre soit un violeur?
Si oui, y'a d'autres brochures à sortir, sur un tas de garçons et un tas de filles.

Cette histoire devient un symbole, ce que je trouve complètement négatif politiquement (comme par exemple pour Clément Méric, dont la mort est d'une tristesse totale, et dont chaque récupération me désole).
User d'argument politique pour une vendetta personnelle n'est déjà pas approprié (on peut assumer la vengeance, elle est légitime dans un cadre perso mais n'est pas un vecteur d'idées), mais quand sous couvert de solidarité on utilise une affaire comme ça pour s'affirmer, c'est dangereux.

Combien de personnes aux comportements et actes sexistes se sont emparés de cette histoire pour se poser en chevalier blanc de l'antisexisme? Des gens qui dans la sphère perso ont des eu des paroles ou des actes pas franchement défendables, qui profitent d'une affaire comme ça pour pointer quelqu'un du doigt et ainsi passer pour clean. Oui je pense à plusieurs personnes en particuliers. Et ça me désole comment tout est moisi.

Viol/pas viol, Coupable/Pas coupable, il est légitime d'entendre les 2 parties, et dans TOUS LES CAS, si la vengeance est humaine, je n'ai jamais été pour la peine de mort ou la lapidation en place publique. Hors de cette histoire, je me demande ce qu'on attend d'un coupable/condamné. Y'a-t-il un moyen de se racheter, de purger sa peine? y'a-t-il une réflexion derrière? Ca n'est pas à la victime première de se poser la question de la "réinsertion" de son bourreau évidemment, mais à touTEs celleux qui s'emparent de ces histoires qui ne les concernent pas directement, on ne peut pas hurler de toupar sans se poser ces questions.

kolonel muller
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 1260
Enregistré le : 07 mai 2005 13:22

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par kolonel muller » 16 déc. 2013 18:07

Le communiqué des féministes et la réponse des antifas c'est du Monty Python ... On a nos truand2lagalere du punk ... Impossibles à parodier tellement ils se ridiculisent tout seuls ... La prochaine fois tu dessineras des red warrior en talons aiguilles et des nanas bourrées de stéroïdes avec des barbes de mollah Omar, ça déconstruira bien les genres et on verra leurs têtes à tes potes antifas ... Se faire reprocher de dessiner une fille en jupe avec des formes !!!!!!!!!!!!!!!!! pfff .... Quelle triste histoire en tout cas ... :roll:

Avatar du membre
Geekmou L
zonard-e
zonard-e
Messages : 227
Enregistré le : 06 oct. 2008 19:12

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par Geekmou L » 17 déc. 2013 13:17

Révélateur de l'immense gâchis. Bienvenue "in the Cène".

Je ne veux pas jouer les Cassandre mais on a juste changé le décor et redistribué les rôles. C'est bien la même pièce qui se joue... Aucune alternative... Combien de girouettes, de faux-culs, d'opportunistes ?

Je ne m'épancherais pas sur le fond de l'affaire, ne connaissant pas (ou si peu) les protagonistes. En revanche parmi le torrent de réactions, peu sont génératrices de sens, beaucoup trop de propos nauséeux, d'instrumentalisation, etc.

Nb : Arriver à déceler du sexisme sur l'affiche de "M" :roll: :roll: :roll:
c'est là qu'on s’aperçoit des ravages des séries comme Mentaliste ou Esprit criminel.... L'omniscience à la portée de tous... Le pouvoir tremble.
instaurare omnia in Christo

Avatar du membre
Cha
touriste
touriste
Messages : 13
Enregistré le : 27 nov. 2007 23:17

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par Cha » 17 déc. 2013 14:53

Depuis plus de 7 ans, je suis en couple avec M. On n'est pas parfaits, on a nos problèmes, nos boulets, on est comme tout le monde construits avec plein de malfaçons diverses... Mais s'il y a bien un défaut qu'il n'a pas, c'est d'être un connard de macho. Jamais ce garçon ne m'a forcé à faire quoi que ce soit que je ne désirais pas, jamais il n'a cessé d'être à l'écoute, toujours il a respecté mes limites, jamais il n'a été possessif ou quoi que ce soit... On a déjà eu des désaccords, des discussions, sur des sujets inhérents au sexisme, et je ne me suis jamais heurtée à un mur de mauvaise foi patriarcale, j'ai toujours eu en face de moi quelqu'un d'intelligent et à l'écoute. Bref, un gars loin, très loin, de l'image d'un macho dominant oppresseur...

Je me sens un peu conne de devoir parler ainsi, et agacée aussi, mais la situation est devenue tellement invraisemblable que je ne peux pas laisser des inconnuEs ouvrir grand leurs bouches pour dire n'importe quoi sans m'inscrire en faux.

Les violences sexistes et sexuelles, comme la plupart des femmes, j'en ai fait les frais. Je ne m'étalerai pas sur mon passé, ce n'est pas l'objet de ce texte, mais les types sexistes, les machos, les connards violents et les agresseurs sexuels, je sais ce que c'est... Et avec M je n’ai jamais eu affaire à ça, au contraire… Et pourtant aujourd'hui, je suis horrifiée de constater que des gens qui ne le connaissent pas diffusent et relaient des condamnations lapidaires, en dressent un portrait de dangereux maniaque sexuel qui devrait se tenir éloigné de toute femme...

Je me rappelle très bien ce jour de merde de 2009, j'ai demandé à M. si ça allait, et où il m'a répondu « Non... Il se passe quelque chose de grave, on m'accuse de viol ». Si quelqu'un m'avait collé soudainement un coup de poing dans la gueule, j'aurais sans doute été moins éberluée. VIOL. VIOLEUR. Imaginez vous 5 minutes que ces mots si lourds désignent un de vos proches. VIOLEUR. VIOL.

Je ne vais pas revenir sur les événements qui ont suivi la publication de la brochure, M le fait très bien dans son texte. J’ajouterai simplement que quelques mois après que le scandale ait eclaté, j'ai commencé à recevoir, de temps en temps, des messages anonymes orduriers sur mon site, m'accusant d'avoir des relations avec un VIOLEUR, me demandant quel effet ça faisait de coucher avec un VIOLEUR. Je regrette de ne pas avoir gardé de traces, aujourd'hui cette glorieuse prose a disparu.

On a là un groupe de gens qui, pour s'imposer, n'hésite pas à user de mauvaise foi (le sexisme de l'affiche, les interprétations fantaisistes du texte de M...), de mensonges (Le collectif des Tanneries obligé de démentir de fausses affirmations d’exclusion proférées en son nom), et de pressions (des gens ont été emmerdés simplement pour être des potes de potes… Le témoignage de Txantxo se passe de commentaires...)… En tant que copine du condamné VIOLEUR, que dois-je comprendre de cette campagne ? Suis-je supposée être une complice ? Une traîtresse à la cause des femmes ? Une victime ?

Cette colère contre le patriarcat, contre l'oppression, je la comprends et la partage... Mais les réactions guidées par cette colère, si elle n'est pas assimilée, raisonnée, sont juste destructrices...

Après quatre pages de commentaires fantaisistes, de comparaison avec Bertrand Cantat (!), de profilages psychologiques, un diagnostic de pervers narcissique posé (!), quelqu'une sur un forum dit :
« Quand j ai lu "combien de fois en 4 ans," je me suis vraiment demandée combien de femmes ayant une vie sexuelle hétéro n avaient effectivement pas vécu ce genre de situations... »

Je suis complètement d'accord ! Partant de ce constat de banalité, est-il pertinent de déchaîner tant de haine sur un seul gars et de l'ériger en bouc émissaire des plans culs alcoolisés foireux, des premières fois traumatisantes, des rapports mal vécus, et de la non communication entre deux personnes, en CRIMINEL ?

Est-ce que l'auteure de la brochure se sent soulagée ou vengée par ce qu'il se passe ?
Je m'interroge. Les seules personnes à qui tout ce merdier semble profiter sont ceux qui se forgent une belle image de militant irréprochable en hurlant hypocritement avec la meute... Et tout comme Alcibiade je sais de qui je parle.

Je vous laisse imaginer l'horreur psychologique de se trouver dans une telle situation, dans ce torrent de merde, quand le vernis du militantisme ne couvre plus la volonté de nuire ... Aujourd'hui, je me sens mieux grâce à tous les messages de soutien reçus de la part de filles et de gars consternéEs... J'aimerais toutefois que les gens qui s'empressent de condamner et de relayer des accusations aussi graves que VIOLEUR, réfléchissent un chouia aux conséquences et à la violence de tels procédés, que rien n'est anodin, qu'on ne peut pas jeter quelqu'un en pâture à la vindicte populaire sans éclaboussures ni dommages collatéraux... Tout cela est indélébile.

Pour terminer, je reste totalement perplexe devant le rôle de tabloïd joué par Indymédia dans cette affaire. La présomption d’innocence, c’est un principe bourgeois à éliminer ? La vocation d'Indymédia est-elle se se poser en juge et décider qui est un criminel ?

Nhuman punk
squatteur/euse
squatteur/euse
Messages : 581
Enregistré le : 07 déc. 2010 20:00

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par Nhuman punk » 18 déc. 2013 8:30

voilà juste en passant y'a (pour les anglophones) un super article dans le fanzine doris le numéro 23 je crois (dispo chez I lost my idealism) qui traite du viol dans le "milieu", de comment on y fait fasse, comment essayer de créer une discussion, avec une interview de gens qui s'occupent de "régler" ce genres de problèmes dans la scène punk et anar de new york et qui se sont réuni-es en collectif... je crois qu'on a besoin de parler de ces choses, de lire sur le sujet, d'échanger, de se poser 5 minutes... All we got is each other :babos:

Dogmus Inquisitorum
zonard-e
zonard-e
Messages : 136
Enregistré le : 20 févr. 2013 21:41

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par Dogmus Inquisitorum » 18 déc. 2013 9:38

sur ce sujet y'avait ce sujet viewtopic.php?f=6&t=2346

DJOUDJOU
touriste
touriste
Messages : 1
Enregistré le : 17 déc. 2013 16:17

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par DJOUDJOU » 18 déc. 2013 15:55

Salut,

un "p'tit" post sur le sujet qui est assez tendu car il me semble que des choses manquent dans ce que je lis ici ou là; et que tout le monde semble d'accord sur le sujet, ce qui me gêne un petit peu.

On parle beaucoup de quelle justice il serait question dans une société libertaire, sujet qui n'a pas de réponse toute faite sur la question du viol et des violences, et même sur les déviances en générales.
Par contre, depuis que je milite, il n'est question de cette "justice" que dans des cas de viols/violences faites aux femmes dans notre milieu et autrement, ben le sujet est jamais abordé (en tout cas je parle de mon expérience de militant).

Cela sert d'argument de défense lors d'une attaque sur un camarade auteur d'une agression : s'il est tricard ou pointé du doigt, on dit ah ben bravo et c'est comme ça que cela se passerait dans une société libertaire? il n'y a pas d'équilibre entre victime/agresseur? ou c'est ça le pendant de la justice bourgeoise?...

Il est quand même bon de rappeler que nous vivons dans une société capitaliste qui inclut des systèmes de domination dont le patriarcat, qui établit un système de domination des hommes sur les femmes. Et que l'on soit anar ou pas, la domination existe et c'est le cas pour tous les systèmes d'oppression/domination : on le subit plus qu'autre chose, on le combat mais la réalité est là.
Et malheureusement, nous sommes tous à un moment donné auteur de paroles/gestes/actes racistes/xénophobes/sexistes...Et ces gestes/paroles/actes ne sont pas ressentis comme tels et ce, en étant de bonne foi.
On met des années à déconstruire; et cela prend du temps et d'ailleurs est-ce un jour terminé?

Du coup, dans la société patriarcale dans laquelle nous vivons, doit-on tenir compte de manière équilibrée de la parole d'une victime et d'un agresseur. La question doit se poser car la problématique existe dans le système de société actuel (quand dans des procédures, c'est parole contre parole sans témoins direct // notamment pour des affaires traitant du viol mais pas que).
De même à qui faire + confiance lorsque la parole est libérée : aux personnes oppressées ou à leurs oppresseurs?
Là aussi la question se pose et encore plus lorsque l'on sait qu'une grande majorité de violences subies ne sont jamais exprimées. Et quand elles le sont et que des camarades sont visés, ben ça entraîne de long débat houleux qui divise, déchire...sans compter les conséquences sur la victime.

Je me suis renseigné sur cette "affaire", lu les textes et sans formation sur le sujet, je me dirai un peu la même chose que ce qui se dit sur ce forum; à savoir elle a du ressentir une agression mais ce n'en est pas une; on connaît le gars, il est clean et jamais je pourrais fréquenter un violeur...
Donc si on connaît des gens qui le connaissent ben c'est bon; ou alors on s'est renseigné sur des gens qui connaissent la victime et là aussi c'est bon.

ça me gêne, parce que après tout ce qui a été rappelé avant; si la victime a réussit à libérer sa parole et que ces paroles écrites sont encore aujourd'hui disponible sur le net : ben, pour moi ça ne fait pas office de sacro-sainte vérité mais quand même.
On connaît tous et toutes des proches violentées et la démarche douloureuse qu'est de soumettre sa vérité en public et tout le reste...

Et puis j'ai l'impression que c'est la course à l'outing féministe : je m'explique.
Pas mal de post sur ce forum et d'autres, avec d'emblée je suis féministe et moi je trouve que la victime a tort ou en tant que féministe je prends la défense de l'accusé...
Je vois pas bien le rapport en fait.
Je ne sais pas si je suis pro-féministe (je comprends pas trop le terme d'ailleurs!), je suis simple militant empathique sur la question des violences et qui s'interroge sur le déséquilibre de la parole dans le milieu sur des sujets comme le viol.
On sait que ça existe même chez nous, on le dénonce théoriquement mais quand il s'agit de personne que l'on connaît, j'ai l'impression que la théorie vole en éclat et qu'on prend des postures un peu contraire au projet de société défendu dans nos luttes.
Et que cela profite à la division même dans le milieu féministe... (par contre suis d'accord que critiquer l'affiche pour des soi-disant dérives sexistes est à côté de la plaque! on pourrait faire de même avec la 2ème affiche très peu diffusé où apparaît Angela Davis : un festoch antifa donc on fait une affiche avec un-e black...!).

Mon avis est que des personnes sont peut-être mieux/plus formées sur le sujet et que dans des cas précis, il serait peut-être bien d'aller se renseigner auprès d'elles/eux pour discuter de la situation et pouvoir échanger. Car à force de s'enfermer dans des carcans, ben on ne raisonne qu'entre nous et au bout du compte on se donne toujours raison!

Voilà mes petites réflexions sur le sujet!
Bises

Avatar du membre
PariA
Administrateur
Administrateur
Messages : 1513
Enregistré le : 06 mai 2004 12:59

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par PariA » 18 déc. 2013 18:22

Je vais juste réagir à ta conclusion même si je ne suis pas d'accord avec plusieurs points que tu évoque.
DJOUDJOU a écrit : Mon avis est que des personnes sont peut-être mieux/plus formées sur le sujet et que dans des cas précis, il serait peut-être bien d'aller se renseigner auprès d'elles/eux pour discuter de la situation et pouvoir échanger.
Tu penses à qui ou à quoi en particulier ?
Car là, on peut effectivement continuer d'en parler longtemps "entre nous" (ce qu'on fait déjà depuis quelques années non ?) et que l'échange reste complètement stérile au niveau des conclusions. Ça rejoint aussi ce que pas mal de gens se demandaient par rapport à la justice en milieu libertaire.
>> T'es vraiment un nulos Paria ! \o/ \o\ |o| /o/ \o/

Avatar du membre
Chéri-Bibi
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 935
Enregistré le : 11 mars 2006 22:41

Re: 13 & 14 Décembre 2013 - LYON ANTIFA FEST

Message par Chéri-Bibi » 19 déc. 2013 9:13

Sans renier leur contenu, j’ai supprimé l’intégralité de mes messages ici.
Je garde l’intime conviction de mes propos, mais l’intime et internet ne vont, selon moi, pas ensemble. Un sujet aussi grave que celui traité ici n’a pas à l’être (traité) avec n’importe qui et surtout devant n’importe qui. Internet est trop rentré dans nos vies, faussant l’expression des idées et des sentiments en érigeant l’absence matérielle en présence virtuelle démultipliée.
Bien sûr, en m’effaçant, il ne restera que la prose de mes contradicteurs, guère en ma faveur... Mais une fois l’ordinateur éteint, il ne restera plus rien.
Modifié en dernier par Chéri-Bibi le 22 déc. 2013 17:42, modifié 1 fois.
IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI
Nous tournons en rond dans la nuit et le feu nous dévore

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités