DIY ?

Ici on cause, on débat, on discute, on s'engueule, on recherche des trucs, en lien plus ou moins direct avec le punk DIY / Punx with brainz !
ChristOff
touriste
touriste
Messages : 91
Enregistré le : 17 févr. 2005 1:22

DIY ?

Message par ChristOff » 05 févr. 2021 13:55

(ci-dessous un petit texte que j'ai mis sur la page Facebook de mon label, et qui fait également référence à des activités mailorder via Discogs. Je précise que, après des années de "résistance" afin de ne pas avoir recours à ces plateformes, j'ai fini par me conformer à ce système merdique, tout en continuant à le trouver dangereux, dégeulasse et triste as fuck... Malheureusement, sans Discogs, mon mailorder serait mort. Nous en sommes là. C'est aussi parce que nous sommes liés à ces poisons de façon complexe que je me permet de lancer des bribes de "reflexion" sans prétentions... merci)

Sur l'année 2020, Stonehenge mailorder, liste de diffusion punk non-profit, DIY, aura filé environ 310 euros de frais à Discogs, et environ 235 euros à PayPal. Ça fait quasi 550 balles de frais débiles, pour garantir notre soit-disant "indépendance" collective. Cet argent aurait pu servir à soutenir des lieux, des gens, mais on a préféré collectivement soutenir nos "amis", des plateformes capitalistes qui font du pognon sur le dos de notre communauté, et qu'on a décidé d'accepter comme les uniques solutions pour communiquer, échanger, diffuser nos idées, etc. Que ce soit bien clair, je fais la leçon à personne, hein, je m'inclus évidemment là-dedans, et j’ai bien conscience que je fais malheureusement parti du problème. Et c'est bien à partir de ce constat que je me permet de poser les questions qui suivent, ok ?

On peut boycotter Amazon tant qu'on veut, reste que "l'amazination" de nos relations à la consommation et à l'échange est aujourd'hui complète.

L'amazination, c'est confier à des gens qui sont pas nos amis la gestion de nos passions et de nos pratiques politiques. C'est l'uniformisation des goûts, des moyens de communication. C'est le flicage de nos relations (régulation des problèmes via les plateformes elles-mêmes, avec menaces de suspension de compte à la clé, etc... feedbacks des consommateurs/trices qui nous fliquent et nous imposent un rythme effréné). C'est la compétition (puisque tous les mailorder DIY punks sont sur Discogs par exemple, il faut soit de grosses listes, soit des prix bas... bref, on est tous et toutes placés en concurrence via la grille de lecture performative capitaliste). C'est la disparition de la confiance, de la communication. C'est l'impossibilité collective de clairement expliquer quelles sont nos volontés via la musique (non-profit, DIY, internationalisme, solidarité, etc.).
Nous sommes tous et toutes devenu des "web-marchands", plus rien ne nous distingue des autres. Hors, moi j'ai pas envi d'être un marchand. D'ailleurs, j'en suis pas un. Mes activités punks sont non-profit. C'est un choix et pour moi il est à la base de ce qui me semble crucial dans le punk, et une critique fondamentale de la société capitaliste.

Bref, je vais pas causer trop longtemps.

L'idée c'est que pour ceux et celles qui font le même constat que moi, à savoir qu'on a perdu nos spécificités punks, autogestionnaires, et notre volonté de nous soustraire au "commerce" pour tenter de construire un monde différent, il serait peut-être temps de nous organiser ENSEMBLE.
Impossible de partir de Facebook, Discogs et toutes ces merdes individuellement. Mais ne pourrions-nous pas envisager de nous organiser pour fabriquer de nouveau NOS PROPRES OUTILS, autogérés collectivement, sans profit, sans frais, et où nos volontés d'associer musique et politique seraient de nouveau visibles.

Plutôt que de tous et toutes filer 550 balles par an à nos ennemis par confort et simplicité, ne pourrions-nous pas envisager de créer ensemble nos plateformes ?
J'ai pas d'idées, et comme la plupart d'entre nous j'imagine, je suis pris au piège d'un paquet de contradictions, mais j'ai encore la volonté de tenter autre chose.
Je suis certain que, comme par le passé, la communauté punk internationale à les moyens, les savoir-faire et la capacité de fabriquer les outils de notre cohérence et de notre autonomie.

Il s’agit pas de se fermer au monde et aux autres, de faire des leçons de morale et de se croire meilleurs, mais de rendre lisible nos spécificités.

Hésitez pas à me contacter si ça vous cause, ou juste déjà pour discuter de tout ça.

Faut qu’on s’organise, non ?

Up the punx,
Christophe xXx
stonehengerecords@hotmail.com

Avatar du membre
tartempion
zonard-e
zonard-e
Messages : 139
Enregistré le : 12 sept. 2012 21:24

Re: DIY ?

Message par tartempion » 05 févr. 2021 21:18

Intéressantes, ces réflexions !
Il est clair que pour un petit label non profit, si t'as pas de visibilité sur les internets, c'est chaud de pas être dans le rouge, surtout en ce moment... Les ventes se faisant essentiellement lors des concerts, bin si y'a pas de concerts, y'a pas de ventes. Et pourtant on continue à recevoir plein de mails de groupes qui sortent des disques. Y'a un déséquilibre ventes / demandes de coprods qui est clairement flagrant. Tu ajoutes à ça les prix exorbitants des frais de ports, c'est clair que les gens vont pas fouiller une demi heure pour trouver et acheter un ou deux disques. On est dans l'ère de l'immédiateté, on va voir sur les plateformes sur lesquelles on est sur.es de trouver ce qu'on veut, et peu importe à qui on l'achète et les frais "annexes" dont tu parles (dans ce cas Paypal et Discogs...)
Je suis justement depuis un moment en train de me tâter à ouvrir un compte Discogs, pour justement pallier au manque de ventes pendant les concerts, mais j'hésite, j'hésite... Pour les raisons que tu cites, principalement, et parce que, pour plusieurs raisons, j'ai pas un accès forcément régulier et illimité à internet. Bon, ça, ça regarde que moi, vous me direz... Mais si je le fais pas, et si la situation continue, je risque fort de ne plus répondre positivement aux demandes de coprods, du coup c'est un peu vendre son âme au diable pour continuer à faire des trucs cools avec des gens qu'on aime, ou garder son intégrité mais arreter d'aider des potes... Bon, c'est un peu des grands mots, mais c'est comme ça que je voie les choses, là...

Pour ce qui est de créer des outils alternatifs, c'est clair que ça manque dans ce domaine ! Mais on se retrouve confronté aux mêmes problèmes de faisabilité qu'on a pu rencontrer pour essayer de contre Myspace ou FB... Je veux dire que c'est pas donné à tout le monde de réussir à créer une plateforme internet qui fonctionne, même avec toutes les bonnes volontés du monde... Même si certain.es en seraient sûrement capables, ce qui est loin d'être mon cas (je m'étais arrêté au HTML et CSS, et il parait que c'est dépassé depuis un moment, ça...), encore faudrait-il que les gens qui s'en servent apprennent et s'impliquent dans sa maintenance. Mais en tout cas, c'est clair que ça vaudrait le coup d'essayer, et je suis bien content que tu ouvres ce sujet, tiens !
"-T'as des glaçons ?
- Ouais, dans l'évier, en hiver."

Liste de distro à peu près à jour...
https://bisounoursprod.bandcamp.com/

bub
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 814
Enregistré le : 08 mars 2005 10:25

Re: DIY ?

Message par bub » 08 févr. 2021 11:41

Je suis complètement d'accord avec le constat malheureusement je ne vois pas vraiment d'issue.
Il y a eu de grandes initiatives (notamment sur l'impulsion d'abfab) sur des plateformes collaboratives, sur des alternatives numériques, etc...
Mais il faut voir le résultat final : ca a commencé avec "beaucoup" de participation et puis petit à petit c'est retombé au point mort.
C'est la problématique de la mondialisation, de la globalisation et du monopole.
Voilà le prochain livre que je voudrais lire, en plein dans le sujet (voir le résumé) : https://www.editions-zones.fr/livres/technofeodalisme/

Ma première démarche est de refuser les diktats de la technologie (commander par internet) et de favoriser le contact humain et local.
Bon d'abord, en ces temps de covid ca tombe bien mal et ca renforce le recours au monde virtuel.
De plus, la disponibilité quasi totale des produits sur internet, sur le marché virtuel, favorise les comportements totalitaires (genre amazon, discogs qui propose le meilleur accès à l'information - à l'information d'abord, à la vente dans un second temps-).
Le recours à internet est en soi un acte politique. Et si tu mélanges les enjeux économiques et politiques, ca devient ingérable.

L'amazination me fait penser à la lepenisation des esprits. "Un combat de tous les jours qu'est pas gagné". Déjà au degré 0, ya du boulot (amazon le pen pas bien), alors au 2ième degré sur la remise en cause et le changement des pratiques individuelles, ca devient une poignée de concerné-es et la collaboration / l'organisation devient ultra limitée.

Avatar du membre
Yann
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 701
Enregistré le : 31 janv. 2005 13:10

Re: DIY ?

Message par Yann » 08 févr. 2021 13:07

Carrément.
Après, j'ai pas vraiment de solutions. En général les alternatives ne marchent pas vraiment. Même Linux par rapport à Microsoft, ça touche quoi, 2% des utilisateurs d'ordinateurs ?
J'ai toujours refusé de prendre un compte facebook parce que je trouve que c'est vraiment une régression dans la communication. Résultat, il y a des groupes (ou des gens) que j'aime bien dont je ne peux pas suivre l'actualité parce qu'ils ont laissé mourir leurs sites web. J'ai quand même fini par prendre un compte Twitter pour suivre les actus des groupes engagés sur le climat. C'est encore pire que Facebook....
:(
Modifié en dernier par Yann le 08 févr. 2021 16:46, modifié 1 fois.
Ever noticed hardline radicals can go on star trips too, when no one's pure and right except themselves ? "The Party Line says no, feminists can't wear fishnets. You wanna help stop war ?, well, we reject your application ; you crack too many jokes and you eat meat".
What better way to turn people off than to twist ideas for change into one more church that forgets we're all human beings

Avatar du membre
vincent
zonard-e
zonard-e
Messages : 234
Enregistré le : 12 févr. 2004 2:09

Re: DIY ?

Message par vincent » 08 févr. 2021 15:45

Facile: laisse toute ta liste sur discogs en mettant chaque disque 2 euros plus cher.
Tu profites ainsi de la visibilité de leur site et de chez nous, nous pouvons voir en temps réel la liste mise à jour.

Fais courir l'info que tu fais une ristourne pour toute commande directe via le label sans passer par les plateformes commerciales.

Pareil pour le règlement paypal : facture tes frais plein pot aux acheteurs afin de les inciter à te payer par chèque.

Et le tour est joué :punk2:
rien a foutre du pouvoir d'achat

Avatar du membre
vincent
zonard-e
zonard-e
Messages : 234
Enregistré le : 12 févr. 2004 2:09

Re: DIY ?

Message par vincent » 08 févr. 2021 15:57

PS : J'en profite pour te passer le bonjour on s'était croisé vite fait début des années 2000. J'ai encore pas mal des premières prods du label, la compil "Reconstruction",etc. Il s'est vraiment passé un truc à la fin des années 90 avec tous ces groupes bien underground qui ne trichaient pas et avaient des choses à dire. Les 2 fanzine imprimés (j'ai zappé le nom :vieuxcon: ) et la compil "Bite the bastards" m'avaient aussi beaucoup impressionné.
La bascule s'est fait pour moi avec AMANDA WOODWARD j'ai trouvé ça vraiment naze et je suis donc passé à autre chose :trompette:

J'ignorais que le label était encore actif 20 ans après :shock:
rien a foutre du pouvoir d'achat

kolonel muller
fait partie du décor
fait partie du décor
Messages : 1541
Enregistré le : 07 mai 2005 13:22

Re: DIY ?

Message par kolonel muller » 08 févr. 2021 21:24

vincent a écrit :
08 févr. 2021 15:57
Les 2 fanzine imprimés (j'ai zappé le nom :vieuxcon: )
DESIDERATA ?

aurel
touriste
touriste
Messages : 86
Enregistré le : 02 nov. 2005 12:03

Re: DIY ?

Message par aurel » 10 févr. 2021 13:35

Le problème vient plutôt des gens qui consomment les disques plutôt que des labels qui les proposent non? La grande majorité des distro font un super taf et ont leur propre shop en ligne (pas sur que ce soit un vrai progrès cela-dit), c'est pas plus compliqué que sur Discogs il me semble. Que faire de plus? Si les punks(rockers) ne sont plus capables de faire la différence entre Maloka et Amazon, c'est grave (je caricature un peu).

ChristOff
touriste
touriste
Messages : 91
Enregistré le : 17 févr. 2005 1:22

Re: DIY ?

Message par ChristOff » 14 févr. 2021 19:47

Coucou... ouais, je sais pas s'il est vraiment possible de s'extirper totalement du système qui existe et qui est à présent la réalité indépassable pour les plus jeunes d'entre nous. Je me dis déjà, si on pose ensemble les problèmes, peut-être qu'on peut prendre conscience encore plus fort de l'absurdité du truc... ça peut nous donner un peu d'énergie pour chercher des solutions. Mais oui, l'expérience Propagande et tout ça, c'est certain, ça a bien montré que y avait peut-être des limites indépassables, même pour nous les punks de tous poils.

J'pense qu'on vient de passer une bonne décennie à laisser faire. Mon avis subjectif (très subjectif), c'est que le retour du "rock'n roll" a bien brouillé les pistes (post-punk en première ligne... et j'suis pas un spécialiste du genre hein, mais j'ai le sentiment que ce style musical avait d'ailleurs déjà flingué le punk politisé dans les années 80's et foutu en l'air des années de pratiques du DIY au profit du "talent", des zicos, des labels qui se professionnalisent et tout l'bordel) (d'ailleurs appartée débile, mais en France, on reproche souvent à "l'émo" d'avoir été un vecteur de trahison punk, alors qu'à l'inverse du post-punk, les groupes à l'époque savait pas méga jouer, étaient clairs sur le DIY et le volet politique, se la racontait pas stars, en avait pas grand chose à faire des looks et de la réussite, jouaient dans des squats et des lieux "alternatifs", etc..., non ?)

Le rock'n roll est redevenu une sorte de "standard", alors que pour moi (et donc là encore, c'est subjectif), le punk était venu clairement dire "bah nan, nous on s'en branle du wock'n woll hein, et même au contraire, on voudrait bien qu'il crève".

Bref, tout est tellement confus, on sait plus comment se positionner. On est pas des "web marchands" et pourtant que reste-t-il pour nous différencier, puisque les outils "modernes" aseptisent tout et laissent zéro espace pour expliquer la démarche. Quand une personne me commande sur Discogs, que sait-il de ma volonté de non-profit par exemple ?

Et ouais, c'est vrai, moi je pige pas pourquoi les gens commandent sur Discogs en vrai... J'ai un site, il est old-school c'est vrai, mais franchement, il fonctionne bien. Et c'est 15% moins cher que sur Discogs (car oui, je fais payer les frais aux "client-e-s"). J'ai cette anecdote que je trouve étrange : il y a une paire de semaines, un type me commande un skeud sur mon mailorder. Dans la foulée, il m'écrit un email pour me dire qu'il annule la commande. Et hop, 10 minutes après, je retrouve le même gars me commandant le même disque sur Discogs. Donc plus cher de 15%. Et là, je pige pas, le gars a pu trouver mon site, a pu y passer une commande, et même m'envoyer un email... du coup, c'est assez mystérieux en fait ! Qu'est-ce qui fait qu'il est prêt à payer plus cher pour la "même chose" ? Qu'est-ce qui confère à Discogs ce pouvoir ?

Bref, sans doute qu'on va pas pouvoir faire des miracles, qu'on est tous et toutes contaminé-e-s à un degré ou un autre, parce que tout ces outils fonctionnent bien et centralisent toute l'attention, et parce que dans ce flot de musique, de labels, de groupes, être "visibles" est bien compliqué pour tout le monde... mais j'pense que symboliquement, on pourrait quand même tenter des trucs, pas prétentieusement hein, juste pour dire, bon, bé on essaie d'associer au message politique du punk des pratiques concrètes. C'est pas juste des paroles en l'air quoi...

Je pense que par exemple, on pourrait faire un "Bandcamp" alternatif, je sais pas pourquoi, mais je suis sûr que ça pourrait marcher... et à la place de tous les frais qu'ils nous imposent, bah faire du soutien avec le pognon économiser...

Avatar du membre
abFab
Administrateur
Administrateur
Messages : 840
Enregistré le : 27 août 2003 19:12

Re: DIY ?

Message par abFab » 15 févr. 2021 20:52

En fait je pense qu'on ne s'intéresse pas au bon maillon de la chaine.

A titre perso, pour ladistroy, je sais (et c'est une certitude) qu'en étant pas sur FB je sabote mes ventes.
Ca m’empêche pas de continuer comme un gros bourrin à m'enferrer dans cette stratégie : rejet des réseaux commerciaux, présence sur le fediverse (masto, yiny) (bon okay ces derniers temps ya relache) (pour ne pas dire plus), et site web sans pub et sans tracker (c'est à moitié vrai car quand j'intègre une vidéo youtube, ça ramène des trackers).
Mais cette démarche, ça ne marche pas. Ca coince, ça pédale. Comme ça prend du temps et qu'il n'y a aucun effet immédiat, ça ne prend pas.

En dehors de ce qui est à la mode et qui a des effets immédiats, rien ne prend.

En fait ce qu'il faut bien voir, c'est que dans un concert, quand un groupe joue, à la fin, l'achat "en un clic" c'est le stand. Le merch immédiat.
Et c'est cool, c'est sain (je trouve).
Sur internet, quand le public va voir un groupe, il va sur facebook. Parce que les groupes sont tous sur facebook. C'est la salle de concert. Ils sont tous là. Et le merch c'est là où le groupe te dis que tu peux trouver les skeuds. Et c'est toujours sur facebook.

J'ai eu l'occasion de faire une poignée de co-prods où le groupe annonce la sortie de l'album, et le seul label qui se trouve non-linké, c'est ladistroy. Parce qu'il ya pas de facebook. Même chez les co-prods entre potes c'est la gangrène. Faudrait supplier les groupes pour avoir un lien vers son site sans pub. Ca soule.
Faut batailler pour leur faire avoir un site web sans pub. Faut batailler, expliquer dans le vide, sans arrêt et pour rien (parce qu'ils le savent déjà et qu'ils s'en foutent) que c'est important d'avoir une alternative à toute cette merde.

Quand j'ai fait le punxrezo (2009-2015), vers la fin il y'avait 600 membres, et la plupart c'était des groupes, des fanzines etc... pourtant tu pouvais compter sur les doigts d'une main les groupes/orgas qui en faisaient la promo. Y'avait rien à vendre sur le pxrz, juste la promesse d'un web alternatif, sans pub et sans tracker. Ca coutait rien pour un groupe de mentionner le punxrezo, entre sa page myspace et sa page facebook. Mais faut croire que c'était trop d'effort.
Si les groupes que tu proposes sur ta distro en ont rien à foutre de l'alternaif, alors autant pisser dans un violon.

Les groupes veulent de la visibilité, ils veulent qu'on propagent leurs facebook events, ils veulent des likes... leur demander de mettre leur vidéo sur yiny, d'avoir un compte sur mastodon, d'avoir un site sans pub, de communiquer par newsletter (moi en tant qu'orga j'aime bien recevoir les news de groupes ou d'orga).. ils s'en foutent, ils en voient pas l’intérêt.
On passe pour un mega chieur à réclamer un simple site web sans pub, et quand on leur en propose un clé en main, ils sont pas foutus d'y déposer un bio et d'y recopier les communiqués qu'ils mettent sur facebook... résultat, toute l'info est toujours sur fb. C'est épuisant.

Tant que le capitalisme de surveillance ne sera pas un sujet de préoccupation pour les groupes qui produisent la musique que nous proposons, alors on pourra rien faire.
Nous on s'occupe du contenant.. si le monde était logique, ce serait aux groupes (les zartiss) de venir nous prendre la tête pour être moins soumis à la monétisation de l'esprit, de la vie privée, de la culture.

Au lieu de ça, ce sont les "orgas" qui nous retrouvons ici à discuter. C'est un peu le monde à l'envers.

Il ya un an (pile poil), je suis allé à Konstroy, et j'ai balancé une chronique :
http://blog.abfab.ninja/main2/index.php ... er-paysans

Franchement, je pense qu'à un moment, une poignée de jeunes en aura ras le cul de ce monde de merde et redécouvrira un web "bio", sans trackers, sans bling bling, sans visibilité "mainstream". A ce moment là on pourra commencer à envisager de construire quelquechose, avec eux, en les soutenant.

Maintenant, perso, j'arrête de co-prod les groupes qui n'ont pas de sites web. S'ils ne veulent pas entrer dans une démarche alternative, je file plus une thune.

Si déjà on arrêtait de financer les acharnés de facebook (et d'instagram et de tous les avatars du capitalisme de surveillance), peut-être que ça en amènerait certains à réfléchir un peu plus... les motivations financières peuvent parfois amener à la réflexion politique... ça s'est déjà vu... :roll:

> Je pense que par exemple, on pourrait faire un "Bandcamp" alternatif, je sais pas pourquoi, mais je suis sûr que ça pourrait marcher...

Tout peut marcher à condition qu'il y ait une volonté, une démarche de la part des groupes.
Donc ça marche pas.
Aujourd'hui Yiny propose une alternative bien cool à youtube, j'y mets mes ouideos :
https://www.yiny.org/accounts/abfab/video-channels
On peut pas dire que ça déchaine les passions... et l'équipe à l'origine du projet galère bien comme il faut pour convaincre les groupes de venir mettre leur vidéos.
Pareil pour razibus... ça existe depuis fort longtemps mais t'as beau dire aux groupes de mettre concerts dessus, ils s'en branlent... si tu le fais pas à leur place, ils feront rien.

Entre les groupes "âge de pierre" qui en ont rien à foutre d'internet, les groupes "on est trop des branleurs" qui ont juste une page facebook pourrie et un bandcamp mal renseigné, et les personnal brandeurs à donf sur les rezo... ya zero volonté alternative nulle part.

Alors tant que les groupes iront alimenter les gafam la fleur au fusil, en rechignant à alimenter toute alternative, on pourra bien créer autant de structures, de plateformes, de solutions techniques qu'on veut, ça restera inutile...
(a)social
Mastodon : https://mstdn.io/@abFab

"Messieurs, j'ai refait tous les calculs. Ils confirment l'opinion des spécialistes : notre idée est irréalisable. Il ne nous reste qu'une chose à faire : la réaliser." (Latécoère)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités