Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

On s'refile les bonnes urls de sites webs, blogs, clips... mais toujours dans une optique "muzik & politik"
Avatar du membre
Chéri-Bibi
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 1156
Enregistré le : 11 mars 2006 22:41

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par Chéri-Bibi » 23 déc. 2020 17:26

J'en prend bonne note.
Par contre, dès que t'as un premier jet, envoie !

Et punaise, Cocktail... Nooon...
Je hais Tom Cruise.
Sérieux, j'suis incapable de voir un film s'il est à l'affiche... Pourtant j'en ai vu hein, et pas que Top Man et Rain Gun.
IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI
Nous tournons en rond dans la nuit et le feu nous dévore

Avatar du membre
Chéri-Bibi
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 1156
Enregistré le : 11 mars 2006 22:41

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par Chéri-Bibi » 23 févr. 2021 16:58

Hey Norma, ton futur article pour l'ChériBibi 2022 sur les serveuses au cinéma m'a donné une idée pour les numéros d'après : faire une "rubrique" ou du moins une série d'articles sur les "sous-métiers du prolétariat" vus par le cinoche, la littérature, la musique, etc.
Donc après les serveuses, je pense faire les éboueurs (car, comme dans la chanson de Pigalle, gamin je rêvais d'être éboueur... A l'arrivée, j'ai fait quelques métiers pénibles à la con mais pas çui-là). Du coup, si y'en a déjà des qu'ont des idées d'oeuvres (films, romans, BD, chansons mettant en scène cette noble profession méprisée... Oui, je connais déjà Les Rippers du groupe Les Escrocs), hésitez pas à m'les faire connaître !
IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI
Nous tournons en rond dans la nuit et le feu nous dévore

Lua
touriste
touriste
Messages : 3
Enregistré le : 29 avr. 2019 15:29

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par Lua » 23 févr. 2021 19:03

Y'a la BD "Trashed" de Derf Backderf, un dessinateur américain, qui se base sur sa propre expérience d'éboueur quand il avait 21 ans, il a fait ce taf pendant + ou - 1 an dans l'Ohio avant d'entrer à la fac. Elle est vraiment super bien, détaillée, super drôle, un style un peu à la Robert Crumb, et à la fin de la BD y'a plusieurs pages explicatives sur la gestion des déchets aux USA, vraiment super intéressant.
Il est surtout connu pour sa BD sur Jeffrey Dahmer "Mon Ami Dahmer" avec qui il est allé au lycée (c'était avant qu'il se mette à buter des gens), et il était aussi dans le mouvement punk dans les années 70/80! Il a fait une BD là dessus (Punk Rock & Trailer Parks) mais elle est fictive, au contraire des 2 autres qui sont [semi]autobiographiques.

Avatar du membre
Toma
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 830
Enregistré le : 27 sept. 2007 16:08

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par Toma » 23 févr. 2021 20:20

Lua a écrit :
23 févr. 2021 19:03
Y'a la BD "Trashed" de Derf Backderf, un dessinateur américain, qui se base sur sa propre expérience d'éboueur quand il avait 21 ans, il a fait ce taf pendant + ou - 1 an dans l'Ohio avant d'entrer à la fac. Elle est vraiment super bien, détaillée, super drôle, un style un peu à la Robert Crumb, et à la fin de la BD y'a plusieurs pages explicatives sur la gestion des déchets aux USA, vraiment super intéressant.
Carrément!! Un must cette BD, à lire absolument!!!
Magicraph is my copilot

kolonel muller
fait partie du décor
fait partie du décor
Messages : 1507
Enregistré le : 07 mai 2005 13:22

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par kolonel muller » 24 févr. 2021 10:04

Totalement d'accord, elle est super chouette !
Sinon y'a un récit dans PAUL EMPLOI qui colle au sujet ... Mais à part ça, j'avoue que je sèche !!

Avatar du membre
Chéri-Bibi
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 1156
Enregistré le : 11 mars 2006 22:41

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par Chéri-Bibi » 24 févr. 2021 11:05

Ah oui, merci Lua !
Effectivement, je connais Derf Backderf, mais je n'ai lu que Mon ami Dahmer (bien glaçant soit-dit en passant).

Pour Paul Emploi, c'est plutôt un témoignage, or l'idée, tant pour les serveuses que les éboueurs (après on verra pour la suite, ça nous amène déjà en 2023 !), serait de causer de la place des "métiers du lumpen" dans l'imaginaire de la culture populaire. Car bon, des articles sur les boxeurs au ciné, par exemple, y'en a déjà des tonnes.
Après, on pourra faire par exemple les caissières (mais là à part JL Anglade dans Nikita, je vois pas), les agents d'entretien (le groupe The Janitors, ou le héros de Toxic Avenger...), etc.
IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI
Nous tournons en rond dans la nuit et le feu nous dévore

Avatar du membre
Norma Bates
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1268
Enregistré le : 21 mai 2007 12:48

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par Norma Bates » 24 févr. 2021 17:32

Chéri-Bibi a écrit :
23 févr. 2021 16:58
Hey Norma, ton futur article pour l'ChériBibi 2022 sur les serveuses au cinéma m'a donné une idée pour les numéros d'après : faire une "rubrique" ou du moins une série d'articles sur les "sous-métiers du prolétariat" vus par le cinoche, la littérature, la musique, etc.
Donc après les serveuses, je pense faire les éboueurs (car, comme dans la chanson de Pigalle, gamin je rêvais d'être éboueur... A l'arrivée, j'ai fait quelques métiers pénibles à la con mais pas çui-là). Du coup, si y'en a déjà des qu'ont des idées d'oeuvres (films, romans, BD, chansons mettant en scène cette noble profession méprisée... Oui, je connais déjà Les Rippers du groupe Les Escrocs), hésitez pas à m'les faire connaître !
Ah ben c"est un filon ! J'avais également pensé à écrire quelque-chose au sujet de la vision du métier de caissière au cinéma, dans la zique, dans les séries, dans l'imaginaire collectif. [Pour ce qui est de l'article sur les personnages de serveuses, je suis dessus. J'ai rematé à l'occasion un film que j'avais vu il y a 3 ans dans un petit ciné de par chez moi qui passe de bons films : Katy says goodbye. Ce film m'avait bien remuée lors de mon premier visionnage et encore plus au second. Bref ! Chronique à venir sur le blog].

Sinon, pour les personnages d'éboueurs, tu as peut-être déjà lu Fences d'August Wilson ? August Wilson c'est un gars qui a écrit dix pièces de théâtre dans le cadre de ce qu'il a appelé le "Pittsburgh Cycle". Neuf des dix pièces se déroulent à Pittsburg, à différentes périodes du 20ème siècle et dépeignent des moments de la vie de différents personnages noirs américains.
J'ai lu trois de ces pièces, il y a fort longtemps, à l'époque où je lisais des bouquins en anglais. J'avais d'ailleurs dans l'idée de faire une grosse chronique à propos de la place des femmes dans les œuvres du Pittsburg Cycle, parce qu'elles portent souvent le rôle capital des récits.

Mince ! je m'égare, mais du coup dans Fences, le personnage principal est éboueur. Le scenar ne tourne pas forcément autour de ça, mais c'est régulièrement évoqué et ça fait partie d'une des facettes complexes du personnage (Troy Maxson)

Un petit topo de wikipedia:
Troy Maxson, ancien joueur de la Negro League de baseball est devenu éboueur. Il vit avec son épouse Rose et son fils cadet Cory dans une maison qu'il a pu acheter avec une partie de l'indemnité de blessure de guerre de son frère Gabriel qui, blessé à la tête, est devenu handicapé mental et erre dans le quartier, menacé d'internement. Son fils aîné, Lyons, n'arrive pas à se stabiliser, vivant de petits contrats de musique et devant subir les récriminations de son père.

Très exigeant avec sa famille, Troy reporte sur ses fils les malheurs et les discriminations dont il a été victime avant de trouver un foyer stable avec Rose. Il ne digère toujours pas la non-reconnaissance de sa valeur au baseball, car pour lui sa carrière a été gâchée à cause de sa couleur de peau. Il est particulièrement sévère et exigeant avec son plus jeune fils et, quand un recruteur de football américain lui fait une proposition, Troy refuse qu'il tente sa chance...
La propre vision de Troy sur son métier d'éboueur est ambivalente. A la fois fier de dire que ça lui permet de "nourrir sa famille", et que c'est un travail respectable, il a parfois des propos "victimaires" quant à ça. Plus de la moitié du récit est basé sur les moments de discussions avec son collègue et pote Jim Bono, tous les vendredi soirs pour décompresser (tiens, ça me rappelle deux acolytes de ce forum qui se reconnaîtront). On est quasiment avec eux dans un huit clos qui se passe principalement dans la minuscule cour à l'arrière de la maison de Troy. Ils déplorent tous deux que les blancs aient les places de chauffeurs et les noirs celles des ripeurs. Toutefois, quand Troy parvient enfin à devenir chauffeur, il regrette le temps des journées de travail où ils discutaient "à l'arrière" du camion.
Il y a eu un film tiré de la pièce et réalisé par Denzel Washington, qui avait lui-même joué le rôle de Troy auparavant au théâtre. Je ne sais pas trop quoi dire du film. Le sujet est hyper intéressant sur plein d'aspects, notamment celui des violences intra-familiales, mais Denzel Washington est trop présent et ses monologues à la posture désespéramment auto-centrée sont assez relous (en même temps, c'est toute la faille du personnage). Transposer une pièce en film, ce n'est apparemment pas si simple et il s'est un peu vautré. Dans mon souvenir, le film prend un bon tournant vers sa moitié, quand sa femme ose lui mettre ses quatre vérités en face. L'actrice Viola Davis y est remarquable, elle avait elle aussi joué dans la pièce de théâtre, avant. D'ailleurs, elle vient d'incarner, au grand écran, Ma Rainey dans Ma Rainey's Black Bottom, autre pièce d'August Wilson, que j'espère pouvoir chroniquer bientôt, donc.

Ah et pis sinon, y a un petit film qui s'appelle Steel Country, avec un personnage principal d'éboueur qui enquête sur la disparition d'un petit garçon. Pas encore vu, mais il était sur ma liste des trucs à voir car j'en avais lu du bien.
Lua a écrit :
23 févr. 2021 19:03
Y'a la BD "Trashed" de Derf Backderf, un dessinateur américain, qui se base sur sa propre expérience d'éboueur quand il avait 21 ans, il a fait ce taf pendant + ou - 1 an dans l'Ohio avant d'entrer à la fac. Elle est vraiment super bien, détaillée, super drôle, un style un peu à la Robert Crumb, et à la fin de la BD y'a plusieurs pages explicatives sur la gestion des déchets aux USA, vraiment super intéressant.
Il est surtout connu pour sa BD sur Jeffrey Dahmer "Mon Ami Dahmer" avec qui il est allé au lycée (c'était avant qu'il se mette à buter des gens), et il était aussi dans le mouvement punk dans les années 70/80! Il a fait une BD là dessus (Punk Rock & Trailer Parks) mais elle est fictive, au contraire des 2 autres qui sont [semi]autobiographiques.
Tiens, justement, j'avais envie de mater Mon ami Dahmer, à propos duquel j'ai lu un article récemment. Apparemment le film est très proche de la BD. Quelqu'un a vu le film ? si oui, vous en avez pensé quoi ?
¤ L'étoffe des héros est un tissu de mensonges. ¤

Avatar du membre
Chéri-Bibi
pilier de bar
pilier de bar
Messages : 1156
Enregistré le : 11 mars 2006 22:41

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par Chéri-Bibi » 24 févr. 2021 18:17

Ah mais dit ! Ah mais dit ! Ah mais dit, c'est épatant tout ça !!! Me voilà tout émoustillé !

C'est toujours ça avec le ChériBibi : alors que je dois bûcher sur le n° prochain, je suis emballé par de futurs sommaires me projetant dans un avenir parfois très lointain !
Bref, je note tout ça de suite !

J'aime beaucoup Denzel Washington et j'avais vu la bande-annonce de Fences, mais j'ai pas poussé jusqu'à le visionner car les histoires de baseball me gonflent en général. Pourtant on y jouait dans l'terrain vague d'à côté à l'époque du collège (influencés par quelques célèbres épisodes du dessin animé Cobra), ce qui nous permettait de parader avec une batte de baseball dans la ville vu que quand les flics nous branchaient, on sortait gant et balle, hi hi ! D'ailleurs, le prof de sport, repérant un éventuel biais pour canaliser notre bande de loulous, avait organisé un match au collège durant lequel on avait méthodiquement explosé "par erreur" une bonne partie des vitres de l'établissement. Le prof se décomposait au fur et à mesure sous l'oeil noir du dirlo, ce qui n'était pas sans nous faire plaisir vu que cet enfoiré (de prof de sport) avait pour habitude de peloter les nanas sur le cheval d'arçon.

Je m'égare...

Ma Rainey's Black Bottom, je l'ai vu récemment (j'en cause un peu dans le topic ciné) et il est vachement bien ! Pis on cause de la miss dans le prochain ChériBibi (d'où que je l'ai vu).
Par contre, pas vu l'adaptation ciné de Mon ami Dahmer. La BD m'a suffi car je n'ai aucune -mais alors aucune- fascination pour les serial killer. Je pige bien le point de vue de Derf et l'envie de causer de son pote d'enfance, mais la ribambelle obscène de films / documentaires / romans / essais sur le moindre tueur en série m'a toujours profondément débecté.
IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI
Nous tournons en rond dans la nuit et le feu nous dévore

Avatar du membre
Norma Bates
modérateur/trice
modérateur/trice
Messages : 1268
Enregistré le : 21 mai 2007 12:48

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par Norma Bates » 25 févr. 2021 12:19

Chéri-Bibi a écrit :
24 févr. 2021 18:17
J'aime beaucoup Denzel Washington et j'avais vu la bande-annonce de Fences, mais j'ai pas poussé jusqu'à le visionner car les histoires de baseball me gonflent en général. [...]
Ouais, je comprends car la description du film est trompeuse. Si je n'avais pas lu la pièce, je ne sais pas si j'aurais maté le long-métrage. Si je me rappelle bien, le baseball en lui-même ne prend que peu de place dans le film, finalement. Dans mon souvenir, on ne voit aucune image de match, par exemple. En fait, j'y ai un peu gambergé, c'est un peu comme si le baseball était une métaphore permanente pour ce père de famille au comportement détestable [Denzel Washington campe là un personnage à l'inverse de ses rôles habituels dans lesquels il finit en principe toujours par retrouver bonté et bons sentiments (à part peut-être dans Flight, où il incarne un ancien pilote d'avion alcolo. j'ai oublié comment ça finit)].

Dans Fences, le mec est incapable d'introspection réelle et il utilise les règles de jeu du baseball pour illustrer ses propos. Il va parfois jusqu'à les appliquer à sa façon de réagir puis d'agir, alors que ça ne peut pas coller avec une vie de famille. On pourrait faire le parallèle avec le film The Fan de Tony Scott, avec Wesley Snipe et Robert De Niro. C'est (c'était?) récurrent dans les films US, ces références au baseball ou au football américain dans le quotidien des protagonistes. Comme si là-bas, les gamins de notre génération et de la précédente, avaient tous grandi avec des reups qui ne vivaient que pour les matchs et l’idolâtrie de certains joueurs et équipes. Devenant des fans à leur tour. On se souvient du petit Calogero dans Il était une fois le Bronx, qui, comme son père, parle d'un joueur des Yankees comme de son idole. Le chef de la mafia du quartier, Sony, le sermonnera d'ailleurs à ce propos, marquant bien l'hésitation du petit à aller vers le monde des malfrats de la drogue ou vers celui, "honnête", du sport.

Bon, euh, grosse digression. Tout ça pour dire que Fences, comme son nom l'indique, c'est avant tout un récit sur les barrières que met un père de famille entre lui et ses proches, leurs faisant subir la même violence que ce qu'il a subi enfant, alors même qu'il s'en plaint. Le baseball y est secondaire. C'est un genre d'opportunisme même pour lui, puisqu'il l'érige comme cause des déceptions de sa vie et pour "justifier" de mépriser/torturer psychologiquement son fils. Alors qu'il reproduit juste ce que son propre père a fait avec lui.

Chéri-Bibi a écrit :Par contre, pas vu l'adaptation ciné de Mon ami Dahmer. La BD m'a suffi car je n'ai aucune -mais alors aucune- fascination pour les serial killer. Je pige bien le point de vue de Derf et l'envie de causer de son pote d'enfance, mais la ribambelle obscène de films / documentaires / romans / essais sur le moindre tueur en série m'a toujours profondément débecté.
Ben là oui, justement, c'est différent de l'aspect fascination (d'après l'idée que je m'en fais); pour ça que ça m'intéressait. Je comprends que le gars ait eu envie, après coup, de coucher sur papier ses années de côtoiement/relation avec un gamin psychopathe qui a commis ensuite des crimes qu'on peut qualifier des plus atroces :cry:.
¤ L'étoffe des héros est un tissu de mensonges. ¤

kolonel muller
fait partie du décor
fait partie du décor
Messages : 1507
Enregistré le : 07 mai 2005 13:22

Re: Blog Norma's Thoughts : Choniques de films, jeux, bouquins, etc.

Message par kolonel muller » 25 févr. 2021 12:50

Norma Bates a écrit :
24 févr. 2021 17:32
Tiens, justement, j'avais envie de mater Mon ami Dahmer, à propos duquel j'ai lu un article récemment. Apparemment le film est très proche de la BD. Quelqu'un a vu le film ? si oui, vous en avez pensé quoi ?
J'en ai pensé qu'il n'apportait absolument rien par rapport à la BD. Vraiment sans intérêt !
Si tu veux du bon film de tueur en série mate plutôt ZODIAC, EVIL ENKO ( avec Mc Dowell "Orange Mecanique" ) ou HENRY ( même si ce qu'en a écrit Bourgoin dans le Livre noir des S K dépasse largement la fiction ... Hallucinant ... ) ;)

Concernant Dahmer j'avais lu l'excellent "the shrine of Jeffrey Dahmer" qui était vraiment passionnant ... J'avais même fait l'effort de le lire en anglais !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité